Casa Ojalà, une cabane de rêve autonome et ouverte sur la nature

A force de rénover des fermes et des chalets, l’architecte Beatrice Bonzanigo a pris le goût du grand air et a mis au point Casa Ojalà, un concept de cabane à l’aménagement évolutif et ouvert sur la nature…

Exempte de toute technologie, la Casa Ojalà invite à la déconnexion et à une immersion en pleine nature grâce à l’inventivité de Beatrice Bonzanigo. A la tête de son agence depuis 2014 après des détours professionnels par Sidney et Barcelone, l’architecte milanaise a condensé tous les besoins et le confort nécessaires à une escapade en tout confort, dans une cabane d’à peine 27 m2.

Pensée pour les climats doux, disposée seule ou en grappe, la Casa Ojalà offre une communion totale avec la nature.
Pensée pour les climats doux, disposée seule ou en grappe, la Casa Ojalà offre une communion totale avec la nature. DR

Ecrin protecteur ou plateforme ouverte sur le paysage selon la configuration souhaitée, la Casa Ojalà regroupe deux chambres, une salle de bains, un séjour et une terrasse en toiture. Mais ce nouveau concept de bungalow se distingue avant tout par le caractère évolutif de son aménagement. Petit casse-tête d’ingénierie, un système de poulies et de manivelles appelle en effet à jouer avec l’emplacement des parois en bois et des cloisons en tissus pour un maximum de flexibilité.

Actionnés à la main, différents mécanismes permettent de modifier la partition de l’espace et l’ouverture sur le paysage, comme ici, pour profiter de la vue sur les Cyclades.
Actionnés à la main, différents mécanismes permettent de modifier la partition de l’espace et l’ouverture sur le paysage, comme ici, pour profiter de la vue sur les Cyclades. DR

Dormir à la belle étoile sans quitter son lit devient possible grâce aux panneaux amovibles de la toiture, tandis que le sol dissimule des espaces de stockage. Au centre de l’espace circulaire, un évier, une bibliothèque, une armoire et des tables d’appoint épousent quant à eux la colonne principale de la structure en bois et acier, agrémentée de quelques échelons pour grimper sur  la terrasse et sa vue à 360°.

Dans un espace de 27 m2, l’aménagement se veut forcément intelligent, notamment avec un sol qui intègre couchages et rangements.
Dans un espace de 27 m2, l’aménagement se veut forcément intelligent, notamment avec un sol qui intègre couchages et rangements. DR

Pour une autonomie totale, la Casa Ojalà peut être équipée d’un récupérateur d’eau de pluie, d’un système de traitements des eaux usées et de panneaux photovoltaïques. De quoi partir à la conquête des terres les plus reculées, alors que le projet est encore en cours de prototypage dans le Nord de l’Italie. Présenté l’année dernière au Salon de Milan, le concept aurait déjà séduit des dizaines de clients, particuliers ou hôteliers, et devrait arriver sur le marché la fin de l’année 2020.

Né à Milan, le projet compte bien s’exporter dans le monde entier.
Né à Milan, le projet compte bien s’exporter dans le monde entier. DR

Ouvert à la personnalisation, pour répondre aux goûts de chacun comme pour privilégier les essences locales de ses futures destinations, le bungalow atteste d’un engouement toujours plus fort vis à vis des retraites en pleine nature. Qu’elles se déclinent en version haut-de-gamme ou plus sobre, à l’image du concept ZeroCabin récemment inauguré au Chili, leurs architectures ont souvent la même ambition : être aussi astucieuses que durables.

The Good Spots Destination Milan

The good concept store La sélection IDEAT