Portrait : Frank Lloyd Wright (1867-1959), le père de l’architecture moderne

Au moment où la société industrielle prenait son essor, Frank Lloyd Wright (1867-1959) a su réinventer le lien entre nature et architecture. Portrait d’un des pères fondateurs du modernisme qui, en soixante-dix ans de création, a révolutionné l'art de bâtir autant que la façon de penser nos intérieurs.

Entre inspiration nippone et héritage maya

Frank Lloyd Wright construit de nombreuses résidences privées dans la région et son aura grandit. En 1909, il part pour un an en Europe et rencontre de nombreux confrères auxquels il transmet ses idées modernistes. Il influence grandement la reconstruction post-Première Guerre mondiale. A son retour, il se lance dans la construction de bâtiments publics aux Etats-Unis, au Canada, au Japon… L’Imperial Hotel à Tokyo (1922) reste comme un de ses chefs-d’œuvre. Il reprend les lignes du style Maya dans une grande structure pyramidale aux motifs méso-américains. Il utilise principalement du béton armé pour prévenir les risques sismiques particulièrement élevés de la région. Ce choix se révèle judicieux puisque le bâtiment résiste au tremblement de terre qui survient peu de temps après son inauguration… Wright se positionne alors comme un concepteur de talent et sa carrière, alors en perte de vitesse, reprend un élan considérable.

S’il a résisté à un tremblement de terre, l’Imperial Hotel de Tokyo a finalement été démoli en 1968 pour laisser place à un nouvel hôtel de luxe.
S’il a résisté à un tremblement de terre, l’Imperial Hotel de Tokyo a finalement été démoli en 1968 pour laisser place à un nouvel hôtel de luxe. DR

Il fait également construire dans son Wisconsin natal une maison-studio, la Taliesin House (1911), dans laquelle il accueille famille et stagiaires. Trois ans plus tard, un employé y met intentionnellement le feu et l’incendie voit périr 14 personnes dont la compagne de Wright et différents membres de son équipe, ainsi que son inestimable collection de gravures japonaises. Las, il la fait reconstruire une première fois puis une seconde en 1925 après un nouvel incendie, accidentel cette fois lié à un court-circuit dans le réseau téléphonique.

Un aperçu de la Taliesin House, la résidence d’hiver de Franck Lloyd Wright, dans le Wisconsin.
Un aperçu de la Taliesin House, la résidence d’hiver de Franck Lloyd Wright, dans le Wisconsin. DR

À la même période, il met au point un type de construction à base de blocs en béton préfabriqués : le textile block system. Les modules évoquent à nouveau les détails des temples mayas. Cette fois-ci, Wright se sert du béton pour donner ses lettres de noblesse à un matériau nouveau. La maison Ennis, qu’il construit en suivant ce procédé, devient rapidement un modèle pour de nombreuses maisons californiennes.

La maison Ennis et ses imposants modules de béton préfabriqués mis au point par Franck Lloyd Wright.
La maison Ennis et ses imposants modules de béton préfabriqués mis au point par Franck Lloyd Wright. DR

Les « Usonian homes »

En 1928, pour qualifier la vision qu’il se fait de l’idéal vers lequel doit tendre l’Amérique, l’architecte invente l’« Usonie ». Ce terme, qui englobe à la fois le paysage naturel américain et la planification urbaine, sert de référent à Broadacre City, un projet de ville agricole qu’il imagine dans les années 1930 autour d’un nouveau modèle de maison individuelle : les « usonian homes ». Wright adapte leur intérieur aux évolutions sociétales américaines. Les domestiques ayant disparu, plus besoin de caves ni de grenier… Les chambres sont étriquées pour donner plus d’espace aux pièces à vivre, décloisonnées et pourvues d’une cheminée centrale. Ces habitations ont été pensées pour être fonctionnelles et à la portée de tous.

Outre le béton, Frank Lloyd Wright a souvent employé la brique pour réaliser ses projets, comme cette « usonian home ».
Outre le béton, Frank Lloyd Wright a souvent employé la brique pour réaliser ses projets, comme cette « usonian home ». DR

La crise de 1929 est une véritable aubaine pour Wright. Produites en grande série car abordables, les « Usonian homes » rencontrent un franc succès. Surfant sur cette vague, Frank Lloyd Wright décide d’ouvrir une école d’architecture dans sa maison Taliesin. L’objectif est simple : il faut développer un esprit communautaire parmi les architectes et repenser le métier en créant un lien plus solide entre nature et modernité.