Salon de Milan virtuel : Chez Salvatori, le marbre terrain de jeu des designers

Spécialisé dans le mobilier et les accessoires en marbre depuis 1946, l’éditeur italien Salvatori dévoile ce printemps des nouveautés pensées pour tous les espaces de la maison.

Face à l’annulation du Salon du mobilier, organisé chaque année à Milan, le marbrier toscan Salvatori a dû renoncer à ses scénographies spectaculaires, pour présenter ses nouveautés. Pour autant, il ne cède pas à la morosité et vient de dévoiler quatre nouvelles collaborations qui déclinent la pierre du jardin à la salle de bains.

La chaise longue Curl de Piero Lissoni fait son entrée parmi les collections outdoor de Salvatori.
La chaise longue Curl de Piero Lissoni fait son entrée parmi les collections outdoor de Salvatori. DR

Fidèle partenaire de Salvatori, Piero Lissoni nous invite cette année au farniente avec la chaise longue Curl. Une assise toute en courbes que le designer émérite (notamment directeur artistique de Boffi, Alpi et Living Divani) a imaginé grâce aux dernières techniques de découpe assistée par ordinateur. Taillé d’un seul tenant dans un bloc de pierre grise ou foncée, son bain de soleil allie ainsi finesse et solidité dans une silhouette ultra-épurée.

Baignoire de la collection « Anima », dessinée par le studio canadien Yabu-Pushelberg.
Baignoire de la collection « Anima », dessinée par le studio canadien Yabu-Pushelberg. DR

Autre espace mais même esthétique, sinueuse et sensuelle, avec la collection « Anima » qui marque la première collaboration entre l’éditeur basé près de Carrare et le studio Yabu Pushelberg. Pour cette gamme dédiée à la salle de bains, l’agence basée à New York et Toronto a souhaité « appliquer la sensibilité de l’argile au marbre ». A travers les lignes organiques d’une baignoire, d’un miroir et d’une série de vasques qui contrastent avec les arrêtes rectilignes d’une console suspendue.

Vases Mono d’Elisa Ossino
Vases Mono d’Elisa Ossino DR

Proposées en quatre nuances de pierre, la collection «  Anima » répond aux vases Mono d’Elisa Ossino. Pour ces trois pièces colorées et mono-matière, l’architecte d’intérieur milanaise use de formes plus élémentaires. Y compris avec la collection « Intari », regroupant une vingtaine de tableaux graphiques qui jouent entre l’opposition du blanc et du noir avec des compostions mêlant un marbre « BiancoCarra » et une pierre « Pietra d’Avola ».

Composition murale Intari signée Elisa Ossino.
Composition murale Intari signée Elisa Ossino. DR

Plus espiègle, l’architecte et graphiste espagnol Federico Babina est lui aussi de la partie. Inspirées par des archétypes de l’habitat, qu’il revisite « à travers les yeux d’un enfant », ses illustrations se matérialisent aujourd’hui en trois dimensions à travers une série de sculptures décoratives. Autant de nouveautés que Salvatori promet déjà de mettre en scène, dès que la situation sanitaire en Italie le permettra…

Collection Archimera de Federico Babina.
Collection Archimera de Federico Babina. DR

The good concept store La sélection IDEAT