Dubai : Le seul hôtel entièrement dessiné par Zaha Hadid ouvre ses portes

Inauguré au sein de l’Opus, un monolithe de verre tout juste achevé au sein du Burj Khalifa District, le ME Dubai Hotel est littéralement unique au monde… grâce à une architecture et des intérieurs intégralement pensés par l’architecte irako-britannique.

Dans chacun de ses hôtels, le chaîne « ME by Melia » se démarque par le design et l’architecture. Défi relevé haut la main avec sa première adresse installée au Moyen-Orient, dans un bloc de verre qui avoisine le centre-ville de Dubai et le quartier d’affaires de l’émirat. Signé Zaha Hadid, l’établissement est évidemment fidèle aux lignes expressives de l’architecte et urbaniste disparue en 2016, quatre ans après le début des travaux et près d’une décennie après l’avoir couché sur le papier.

Conçu en 2007 par Zaha Hadid, le bâtiment de l’Opus accueille depuis cette année la nouvelle adresse de la chaîne ME hôtel, elle aussi aménagée par l’architecte irako-britannique.
Conçu en 2007 par Zaha Hadid, le bâtiment de l’Opus accueille depuis cette année la nouvelle adresse de la chaîne ME hôtel, elle aussi aménagée par l’architecte irako-britannique. laurian-ghinitoiu

« La géométrie du cube vitré tranche de manière théâtrale avec la fluidité du vide de huit étages situé au centre » Christos Passas, directeur de projet chez Zaha Hadid Architects.

Au coeur de l’Opus, un vide central s’habille de lumière et de 4 300 panneaux de verres. Plats, à simple ou à double courbure, ils sont pratiquement tous uniques.
Au coeur de l’Opus, un vide central s’habille de lumière et de 4 300 panneaux de verres. Plats, à simple ou à double courbure, ils sont pratiquement tous uniques. laurian-ghinitoiu

Entre plein et vide, opacité et transparence, formes libres et rigueur orthogonale, le bâtiment se joue clairement des contrastes. A travers une silhouette qui fusionne deux tours par un socle et un pont suspendu à 71 mètres au-dessus du sol. L’ensemble compose un cube largement évidé, creusé d’ondulations également à l’honneur dans le lobby. Hébergée dans un atrium de quatre étages, l’entrée de l’hôtel redouble elle aussi de théâtralité sous une succession de balcons aux lignes dynamiques soulignés de lumière.

Immédiatement reconnaissable avec ses courbes sculpturales, le style de Zaha Hadid signe l’identité de l’hôtel comme de son bâtiment.
Immédiatement reconnaissable avec ses courbes sculpturales, le style de Zaha Hadid signe l’identité de l’hôtel comme de son bâtiment. laurian-ghinitoiu
Fluides, obliques et expressives, les lignes de l’architecture répondent à celles du mobilier.
Fluides, obliques et expressives, les lignes de l’architecture répondent à celles du mobilier. laurian-ghinitoiu

Sur le sol de marbre blanc, les courbes des îlots Petalinas accueillent les visiteurs avec des tonalités dorées et violines, en compagnie d’ottomanes également conçues par la division design de l’agence désormais dirigée par Patrik Schumacher. Exception mondiale, le cabinet londonien a ici imaginé l’enveloppe comme l’aménagement des 74 chambres et 19 suites. Avec des lits suspendus sur-mesure, du mobilier hybride « Work & Play » combinant sofa et bureau, et les salles de bains Vitae que Zaha Hadid a imaginées en 2015 pour la marque Norken Porcelanosa.

Le panorama de la ville s’invite dans les chambres.
Le panorama de la ville s’invite dans les chambres. laurian-ghinitoiu
Les salles de bains Vitae déclinent également le marbre blanc.
Les salles de bains Vitae déclinent également le marbre blanc. laurian-ghinitoiu

Au sein du complexe réunissant des appartements privés et des étages de bureaux, un restaurant japonais Roka et une brasserie Main Land sont à disposition des hôtes. Pour réduire son empreinte carbone, ces établissements ont tiré un trait sur les bouteilles en plastique et les buffets où la nourriture est jetée en grandes quantités. Dans la même optique, le mobilier du lobby est réalisé à partir de matériaux entièrement recyclables. Grâce à un revêtement anti-UV et un motif en pointillé qui strie le double-vitrage, la façade rejette la lumière du soleil, ce qui diminue les besoins de climatisation. Car, oui, la débauche des formes peut aussi être synonyme de durabilité !

Opus, Zaha Hadid Architects (2012-2020).
Opus, Zaha Hadid Architects (2012-2020). laurian-ghinitoiu

The Good Spots Destination Dubaï

The good concept store La sélection IDEAT