Le design brésilien renaît dans les mains des créateurs

Le pays a beau traverser une grave crise politique et sanitaire, le design brésilien connaît en 2020 une expansion libératrice de sa scène design. Créateurs et éditeurs s'unissent pour le développer en s'éloignant des codes habituels. La preuve par trois exemples.

1/ Jahara, l’exception carioca

Jeune chef de file du design brésilien, le designer carioca Brunno Jahara a présenté au salon Ambiente de Francfort, en février dernier, son orfèvrerie 2020. La collection « Loops », dont les récipients en argent présentent tous une poignée en arc de cercle et peuvent cumuler plusieurs fonctions, se compose notamment d’un vide-poches, d’un plateau, d’une lampe, d’un bol et d’une coupe à fruits. Sur l’extérieur, toutes les surfaces arrondies arborent les reflets brillants de l’argenterie classique. À l’intérieur, certaines parois sont mates et irrégulières. Le regard y lit la trace des mouvements répétés des artisans de l’atelier St. James, avec qui Brunno Jahara a travaillé. Ace lui, l’orfèvrerie se fait ainsi plus humaine, moins obsédée par le statut. Elle séduit plutôt par son originalité sans que son designer n’ait été obligé de faire le malin pour se distinguer.
> Une collection à découvrir sur le site de Brunno Jahara et celui de Saint-James.

Des anses oversize forment le fil rouge de cette collection.
Des anses oversize forment le fil rouge de cette collection. Marcelo Trad
Avec Saint James, Brunno Jahara élabore un vocabulaire joailler 100% brésilien.
Avec Saint James, Brunno Jahara élabore un vocabulaire joailler 100% brésilien. DR

2/ Etel et Urquiola, le design au féminin

Le label de design Etel, fondé en 1985 à São Paulo par la créatrice Etel Carmona, est aujourd’hui dirigé par sa fille Lissa. À l’instar de sa mère, une éditrice qui compte parmi la crème du design brésilien, elle veille à collaborer principalement avec des femmes. Une exposition, « Women and Design », conçue avec le curateur star Tony Chambers, est d’ailleurs prévue pour le prochain Salon international du meuble de Milan (reporté à 2021). Lissa Carmona vient aussi de développer deux créations avec la designer et architecte espagnole Patricia Urquiola : Cascas, une table roulante qui mêle bois d’Amazonie écocertifié et matériaux de recyclage, et Raiz, une console en bois et Marwoolus, une matière composée de compost de marbre, veinée de fils de laine. 100 % design fusion.

Lissa Carmona et Patricia Urquiola  fusionnent les codes des design européen et brésilien.
Lissa Carmona et Patricia Urquiola  fusionnent les codes des design européen et brésilien.
Le trolley met en valeur des essences locales.
Le trolley met en valeur des essences locales. Fernando Laszlo

3/ La fréquence Wentz

En 2019, le designer Guilherme Wentz a ouvert à Jardins, un quartier de São Paulo, son très chic concept-store de 150 m2, réalisé par l’architecte brésilien Felipe Hess. Wentz a expliqué vouloir créer un lieu « de paix et de tranquillité au milieu du chaos urbain ». Mobilier, luminaires ou accessoires, tous ces éléments – autant de symboles d’une extension de la nature – sont d’un minimalisme chaleureux. Le designer, qui ne jure que par le mouvement et l’équilibre, a conçu un valet, Argola, constitué d’un cerceau de cuivre ou de fer suspendu au plafond, qui permet d’accrocher ses vêtements en effectuant un beau geste… L’abat-jour en dôme de la lampe et vide-poches Copa se suffit à lui-même. La chaise Gravata, en bois tauari et cannage, ignore les fioritures sans toutefois céder au rigorisme des dévots brésiliens du modernisme.

Guilherme Wentz intègre le minimalisme au design brésilien.
Guilherme Wentz intègre le minimalisme au design brésilien.
Chaises Cadeira Gravatae de Guilherme Wentz.
Chaises Cadeira Gravatae de Guilherme Wentz. DR

Thématiques associées

The good concept store La sélection IDEAT