Nos restaurants favoris de l’été 2020

Après trois mois de jeûne, les restaurants parisiens sont dans les starting blocks. IDEAT dresse le portrait des courageuses adresses qui ont décidé d'ouvrir leurs portes pour la première fois dans un monde de distanciation sociale. Chaud devant !

Le 15 juin restera pour longtemps une date gravée pour les restaurants parisiens. Après un « soft re-opening » en début de mois, ces derniers sont enfin autorisés à accueillir leurs clients dans leurs murs. Florilège des plus belles ouvertures post-confinement, à tester d’urgence… mais en respectant les règles de distanciation !


1/ Cali Sisters : Los Angeles-sur-Seine

Cali Sisters attendait ses premiers clients depuis le 17 mars !
Cali Sisters attendait ses premiers clients depuis le 17 mars ! Cali Sisters

On avait déjà pris rendez-vous… en mars. Capucine et Juliette, les deux sisters, nous ont finalement dit « Hello » trois mois plus tard, le premier jour de la réouverture des terrasses parisiennes. Palmiers et cactus sur le trottoir, assises en rotin, murs dénudés et tissus tie and dye, Cali Sisters reprend les codes de l’imaginaire californien. Modelé par la décoratrice The Butcher’s Daughter, Heather Tierney, le restaurant s’éloigne pourtant des préceptes du fameux spot vegan en servant une cuisine mi-végé (gnudi ricotta et épinards, légumes du marché épicés au dukkah accompagnés de labneh) et mi-viandarde (copieux sandwitch BLT, délicieux tacos au canard effiloché).

> Cali Sisters. 17, rue Notre-Dame-des-Victoires, 75002 Paris.


2/ Frenchie Pigalle : Cap au Nord pour Greg Marchand !

Les toutes premières photos du Frenchie Pigalle.
Les toutes premières photos du Frenchie Pigalle. Geraldine Martens

Après avoir fait de la rue du Nil le QG de ses établissements de bouche (restau étoilé, cave à vins et take-away) et de Londres son premier laboratoire à l’étranger, le chef Greg Marchand rempile à Paris avec sa saga « Frenchie ». Cette fois, il met le cap vers le Nord de la capitale pour préempter les cuisines du Grand Pigalle Hôtel. Epaulée par Dorothée Meilichzon, la décoratrice attitrée de l’Experimental Group, propriétaire de l’hôtel, son équipe propose une vision libérée et contemporaine de la restauration. Nuggets de ris de veau, caviar et crème crue, ricotta fumée et ses abricots rôtis au romarin rythmeront les assiettes de Frenchie Pigalle arrosées des cocktails maison. L’ouverture est prévue le 22 juin…

> Frenchie Pigalle. 29, rue Victor-Massé, 75009 Paris.


3/ Boria : Un week-end à la campagne parisienne

Comme à leur habitude, Friedmann & Versace mêlent les matières et les couleurs.
Comme à leur habitude, Friedmann & Versace mêlent les matières et les couleurs. Hervé Goluza

Si l’on met de côté l’inauguration tonitruante du plus grand restaurant d’Europe, le XIIIe arrondissement se faisait plutôt discret en matière d’ouvertures d’adresses savoureuses et désirables. C’était sans compter sur la nouvelle réalisation du duo hyperactif Friedmann & Versace : Boria. Initialement programmé pour le début d’année, cette table a patiemment attendu la fin du confinement pour servir ses premières assiettes. Escapade bucolique en pleine ville, Boria tombe à pic à l’heure où les Parisiens rêvent de se mettre au vert… Pour traduire leur vision de la campagne urbaine, les architectes d’intérieur se sont donc appuyées sur une palette de tonalités végétales (mousse, cuivré, terre brulée…) et de matières naturelles. Les couverts, eux, s’aiguiseront sur des mets traditionnels de la cuisine du terroir.

> Boria. 43, rue du Château-des-Rentiers, 75013 Paris.


4/ Sir Winston Churchill : Escale aux Indes britanniques

La terrasse du Sir Winston Churchill est prête pour l’été !
La terrasse du Sir Winston Churchill est prête pour l’été ! Romain Ricard

L’un des plus vieux pubs anglais de Paris vient de faire peau neuve. Sous la houlette de Laura Gonzalez, Sir Winston Churchill se transforme en table épicée, à mi-chemin entre le pub anglais suranné et la table indienne made in London. L’architecte d’intérieur y applique son style emblématique : imprimés fleuris et mariages de couleurs chatoyantes, enveloppés dans un écrin de velours et de bois. Le chef Manoj Sharma, déjà aux commande des restaurants Desi et MG Road à Paris, traduit la bi-nationalité du lieu dans ses assiettes. Fish n’ chips et curry cohabitent donc sur une carte alléchante. Le sous-sol, cachotier, abrite quant à lui un étonnant bar secret, à visiter d’urgence pour y découvrir les cocktails de la maison, un must…

> Sir Winston Churchill. 5, rue de Presbourg, 75116 Paris. Réservations.


5/ Mon Square : Chicissime !

Florence Lopez signe pour Mon Square un décor onirique.
Florence Lopez signe pour Mon Square un décor onirique. Matthieu Salvaing

Quelle sacrée dream team ! Sur la feuille de match : Florence Lopez, Mathias Kiss, la céramiste Bela Silva et la peintre Sacha Floch Poliakoff. Leur coach, Quentin de Fleuriau, a fait ses armes chez Costes et vole pour la première fois en solo. Mon Square se dresse tel un charmant bout de gazon à l’ombre du jardin Samuel-Rousseau, à deux pas de l’Assemblée Nationale. Décoré une Florence Lopez qui fait ses premiers pas hors du terrain de ses clients particuliers, le restaurant vogue entre ambiance Barbapapa et forêt de Brocéliande. Avec ses chicissimes revêtements de table en quartz rose, ses lustres à franges style Années Folles et ses détails d’or, Mon Square mixe les influences et les époques. Mention spéciale au travail de la céramiste Bela Silva, qui signe les plafonds des commodités et une cheminée réalisée sur mesure, un vrai travail d’orfèvre.

> Mon Square. 31, rue Saint-Dominique, 75007 Paris. Réservations.


6/ Yaya La Défense : Rendez-vous le 14 juillet !

Avec ses couleurs pures et ses matériaux naturels, Yaya La Défense rend hommage à la Crète.
Avec ses couleurs pures et ses matériaux naturels, Yaya La Défense rend hommage à la Crète. Mathilde Lagarride

En voilà une date symbolique pour le troisième opus de la famille Yaya ! Si notre Fête Nationale ne sera pas célébrée sur les Champs-Elysées cette année, la fanfare s’invite du côté de La Défense. Pour ce nouveau restaurant, les frères Chantzios, fondateurs de Kalios et le chef cathodique Juan Arbelaez passent la seconde. Avec 230 couverts répartis sur près de 500 m2 – dont 180 m2 de terrasse – et un décor hommage à la ville crétoise de Chania, réputée pour son port vénitien du XIVe siècle, imaginé par Olivier Delannoy de l’agence Reinh, le nouveau Yaya La Défense promet de nous en mettre plein les yeux. Dans l’assiette, on prend les mêmes et on recommence… ou presque. La cuisine du chef Dimitris Giorgis quitte Grèce pour voguer vers l’une de ses îles, la Crête. Affaire à suivre…

> Yaya La Défense. 15, parvis de la Défense, C.C. Westfield Les 4 temps, 92092 Puteaux. 

Thématiques associées

The good concept store La sélection IDEAT