Archi d’intérieur : Michael Malapert cultive le goût de l’hospitalité

Michael Malapert a beau enchaîner les projets, pas question pour lui de ressasser un style ou une recette préétablie. Seul point commun entre les réalisations de l'architecte d'intérieur parisien, le goût de l’hospitalité et des expériences à partager, comme en témoignent ses derniers espaces conçus dans la capitale et sous de nouvelles latitudes…

Depuis la création de son agence en 2007, Michael Malapert n’a cessé d’élargir sa palette créative. Rien que ces dernières années, ses projets ont essaimé dans Paris, à chaque fois avec une nouvelle singularité. En 2017, Le Nemours modernise la traditionnelle brasserie face à la Comédie Française. En 2018, le bar Mon Coco invite le street-art dans son repaire de la place de La République. La même année, le restaurant Cin Cin revisite l’Italie des seventies sur les grands boulevards et, depuis l’automne dernier, la boulangerie-pâtisserie de Cédric Grolet bouscule les codes des intérieurs haussmanniens à deux pas de l’opéra Garnier.

 

Si l’architecte d’intérieur a su séduire le chef pâtissier du Meurice, c’est, de son propre aveu, « grâce à un certain sens de l’écoute. Au sein de l’agence, notre premier objectif  est toujours de traduire au mieux la volonté des clients. Contrairement à certains architectes qui ont plutôt tendance à imposer leur style… Dans ce projet, il s’agissait de retranscrire l’identité culinaire de Cédric Grolet, tout en s’adaptant au contexte de l’avenue de l’Opéra et aux attentes d’une clientèle internationale. On a donc mixé des codes très parisiens – du parquet, des moulures, des corniches – avec des gestes artistiques qui apportent un coté plus contemporain. »

Fauteuils sur mesure et tabourets de bar Ona du designer Sebastian Herkner (Freifrau) dans la pâtisserie parisienne de Cédric Grolet.
Fauteuils sur mesure et tabourets de bar Ona du designer Sebastian Herkner (Freifrau) dans la pâtisserie parisienne de Cédric Grolet. ©pmonetta

A l’étage, suspendues au plafond du salon de thé, les fleurs de la paper artist Mathilde Nivet tranchent avec le classicisme des dorures. Tout comme les murs enduits à la chaux, qui répondent à deux alcôves en carreaux cassés, une technique de mosaïque méditerranéenne. Entre des finitions brutes et raffinées, le jeu des contrastes accueille les clients des l’entrée. Dédié à la boulangerie, « un comptoir en croûte de pierre à peine dégrossie », s’oppose à celui des pâtisseries, toujours en pierre mais avec des contours « très lisses, très propres, très nets. » Les desserts y sont dressés directement sous les yeux des clients, avec un certain sens du spectacle que Michael Malapert apprécie particulièrement de mettre en scène.

Fleurs en papier de Mathilde Nivet et comptoir en croûte de pierre italienne.
Fleurs en papier de Mathilde Nivet et comptoir en croûte de pierre italienne. ©pmonetta

Formé à l’école de d’art et design de Saint-Etienne, ce Lyonnais de naissance s’est très vite spécialisé dans les lieux d’hospitalité : « Ça a commencé quand je travaillais chez Starck, puis pour les frères Pourcel, restaurateurs à Monpellier, qui ont exporté leurs cartes dans le monde entier. A chaque fois qu’ils arrivaient dans un nouvel endroit – à Shanghai, Bangkok, Londres, Marrakech… –, j’étais chargé de la refonte des intérieurs. Ensuite j’ai monté mon agence en restant dans l’univers des restaurants, bars et hôtels. Mais je me vois plutôt comme un concepteur de lieux de vie, d’espaces qui offrent une expérience et dans lesquels il y a une forte énergie. C’est vraiment ça qui m’anime. »

Bam Karaoke Box Parmentier (Paris XI).
Bam Karaoke Box Parmentier (Paris XI). © CLAIRE-LISE HAVET

En termes d’énergie, le créateur est servi lorsqu’il conçoit le premier BAM Karaoke Box en 2017. Inspiré du modèle japonais, ce concept de cabines privatisables pour chanter entre amis, s’installe dans le XIe arrondissement de la capitale, dans une ambiance Art Déco teintée des mêmes néons que sur Ocean Drive Avenue à Miami. Super funky, l’atmosphère séduit les fondateurs de la franchise, qui font de nouveau appel à Michael Malapert pour leur première adresse à Bordeaux. Dans la capitale girondine, l’architecte d’intérieur s’apprête d’ailleurs à signer un prochain hôtel pour le groupe Marriott. Car, malgré des chantiers stoppés par le confinement, les inaugurations sont toujours à l’ordre du jour, notamment à Paris, avec l’hôtel Chouchou.

Hôtel Le Chouchou, rue Helder (Paris IXe).
Hôtel Le Chouchou, rue Helder (Paris IXe). DR

Lieu de vie par excellence, « le Chouchou est un établissement où “le dormir” n’est qu’un accessoire parmi tant d’autres ». Et pour cause, dans une atmosphère de guinguette, un marché dédié à des produits frais doit prochainement accompagner un bar, un restaurant, trois salles de réception, des bains privatifs et une scène live animée quatre fois par semaine par de jeunes talents. Le tout au pied de 60 chambres et trois suites qui peuvent se vanter d’un aménagement sur-mesure. Adepte de la personnalisation dans les moindres détails, Michael Malapert s’est associé pour l’occasion à la section « contract » de Roche Bobois, afin d’imaginer des miroirs, tables, fauteuils et penderies qui accueilleront les premiers clients au mois de septembre 2020.

L’une des 63 salles de bains du Chouchou.
L’une des 63 salles de bains du Chouchou. DR

Dans la mer des Caraïbes, le créateur prolifique, aujourd’hui secondé par une dizaine de collaborateurs, vient également d’achever la nouvelle décoration de La Caravelle. Pour ce village du Club Med, idéalement situé sur les côtes de la Guadeloupe, il réinterprète cette fois les spécificités et l’art de vivre de la région. Dans le spa, le sol en pierre de lave fait écho au volcan de la Souffrière. Autour du bar, le jaune évoque les tissus Madras. En bois flotté, canné ou tressé, le mobilier fait honneur à l’artisanat local et, dans les chambres, les camaïeux de verts s’accordent aux bananiers, philodendrons et monsteras qui préservent naturellement leur intimité. De grande envergure, ce projet marque la première excursion de Michael Malapert hors de l’Hexagone, ouvrant ainsi la voie à la prochaine adresse du groupe Accor, à découvrir bientôt sous le soleil de Séville…
> maisonmalapert.com

Rénové cette année, le village du Club Med La Caravelle, en Guadeloupe.
Rénové cette année, le village du Club Med La Caravelle, en Guadeloupe. DR

The good concept store La sélection IDEAT