Design : Kiki Van Eijk réinvente le cristal pour Saint-Louis

La designer néerlandaise poursuit son aventure avec la maison cristallière Saint-Louis en enrichissant son catalogue de pièces toujours aussi fortes et originales.

Tout a commencé par des moules, des conques en fonte noire à l’origine de tout ce qui est produit à l’atelier. Ce dont il est question avec « Matrice », c’est bien de naissance. La vie que les femmes semblent mieux comprendre puisqu’elles la donnent. En créant cette superbe collection pour Saint-Louis, Kiki Van Eijk s’est donc inspirée de ce qui lui tient à cœur, la genèse des choses, la matrice donc. Traduction d’un choc émotionnel qu’elle eut en 2012 à la suite d’un voyage à Saint-Louis-lès-Bitche (57), siège de la manufacture.

Et l’outil de réflexion, le moule, fut d’autant plus inspirant que l’entreprise en possède plus de 10 000 ! Avec « Matrice », la diplômée de la Design Academy d’Eindhoven magnifie l’envers du décor, cette « noirceur » d’où naissent la lumière et la transparence.

Kiki Van Eijk dans les ateliers de la manufacture Saint-Louis, en Moselle, où elle eut la révélation de sa collection « Matrice » en découvrant les moules en fonte de la cristallerie.
Kiki Van Eijk dans les ateliers de la manufacture Saint-Louis, en Moselle, où elle eut la révélation de sa collection « Matrice » en découvrant les moules en fonte de la cristallerie. DR

Cristal fonctionnel

« C’était la première fois que l’on me confiait un projet en cristal, confie-t-elle, et surtout que je travaillais pour une telle manufacture, où la moindre création est un parfait condensé de tradition et de savoir-faire. » Il y eut quatre voyages en tout et vingt-cinq heures de travail par pièce pour compléter la collection. Laquelle comprend désormais, dans la catégorie des luminaires, deux appliques – dont un petit modèle certifié IP44 (adapté aux salles de bains, aux espaces extérieurs et au yachting) –, deux lampes à poser et un lampadaire, tous disponibles en deux finitions ; et, pour la décoration, trois modèles de vases dont le plus grand est décliné en coloris flanelle et bleu foncé en plus de l’incolore.

La taille en diamants et en biseaux est à la fois l’une des signatures de la maison et un moyen pour la designer de faire surgir la lumière de ses vases.
La taille en diamants et en biseaux est à la fois l’une des signatures de la maison et un moyen pour la designer de faire surgir la lumière de ses vases. DR

Toutes ces réalisations sculpturales n’auraient pu voir le jour sans le légendaire savoir-faire de la maison : le cristal soufflé à la bouche, éventuellement doublé par une couche colorée et, enfin, taillé en diamants et en biseaux, « pour accentuer les reflets de l’eau sur la table et créer une lumière qui viendrait de l’intérieur des vases, précise la designer. Car il s’agissait surtout avec “Matrice” de donner une nouvelle définition du cristal, de passer du design à l’art, de décliner ce dernier au quotidien et de le rendre fonctionnel. » Et le résultat parle de lui-même…

Le lampadaire de la collection, dans sa précieuse finition or pâle.
Le lampadaire de la collection, dans sa précieuse finition or pâle. DR

> La collection « Matrice » est notamment disponible à la boutique Saint-Louis. 13, rue Royale, 75008 Paris.

The good concept store La sélection IDEAT