Architecture : Snøhetta signe un perchoir dans le Grand Nord

Dans le parc national de Jostedalbreen, reclus à l’ouest de la Norvège, les cabines conçues par les architectes de Snøhetta redoublent de solidité et de confort pour loger les amateurs de treks au pied du plus grand glacier d’Europe.

Inauguré par sa Majesté la Reine Sonja à l’automne dernier, le refuge Tungestølen vient d’ouvrir ses portes pour sa première saison complète. Uniquement accessible durant l’été et l’arrière-saison, cet ensemble de cabines peut accueillir jusqu’à 30 personnes dans l’un des plus beaux paysages nordiques, perdu entre fjords et glaciers. A la suite d’une collecte de fonds et d’une compétition internationale lancées en 2015 par l’Association Nationale de trekking norvégienne et le petit village de Veitastrond, c’est finalement le cabinet d’architecture Snøhetta qui a été désigné pour imaginer ce complexe touristique adapté aux changements climatiques touchant la région.

Solidement harnachés à leurs fondations en béton, les cabines en bois sont prêtes à affronter les rudes conditions climatiques du Jostedalbreen, le plus grand glacier d’Europe avec une superficie qui approche les 500 km2.
Solidement harnachés à leurs fondations en béton, les cabines en bois sont prêtes à affronter les rudes conditions climatiques du Jostedalbreen, le plus grand glacier d’Europe avec une superficie qui approche les 500 km2. DR

Dévasté par un cyclone en 2011 après un siècle de fréquentation, le précédent refuge laisse place à quatre unités d’habitation spécialement conçues pour résister au vent. Notamment grâce à des façades obliques, dirigées vers l’extérieur du site, afin de contrer et ralentir les fortes rafales qui balayent la vallée. En termes de matériaux, une ossature et des panneaux constitués de plusieurs couches de bois massif – du pin local – garantissent une solidité maximale. La même essence soutient l’église d’Urnes depuis près de mille ans, à une vingtaine de kilomètres de là….

En optant pour du bois, l’agence Snøhetta a fait le choix d’un matériau naturel et local, qui garantit le confort thermique des espaces intérieurs tout en réduisant l’empreinte carbone du projet.
En optant pour du bois, l’agence Snøhetta a fait le choix d’un matériau naturel et local, qui garantit le confort thermique des espaces intérieurs tout en réduisant l’empreinte carbone du projet. DR

A la manière des stations de ski dessinées par Charlotte Perriand aux Arcs 1600, l’usage de pans inclinés amplifie la sensation de volume dans les espaces intérieurs et offre un gain de place non négligeable pour abriter les couchettes. Plus ou moins grands, parfois privatisables, les différents dortoirs s’organisent autour d’une cabine principale dotée d’un salon largement ouvert sur la nature et d’une une salle dédiée au repas collectifs. De quoi favoriser les rencontres entre les différents profils attirés par le site, qu’ils soient randonneurs du dimanche ou aguerris.

Avec 4,60 mètres de hauteur sous plafond et des ouvertures panoramiques, la cabine principale se veut aussi lumineuse que cosy, grâce aux généreuses banquettes qui cadrent la cheminée.
Avec 4,60 mètres de hauteur sous plafond et des ouvertures panoramiques, la cabine principale se veut aussi lumineuse que cosy, grâce aux généreuses banquettes qui cadrent la cheminée. DR

Une seconde phase de construction doit prochainement répondre à l’afflux de visiteurs en offrant un total de neuf unités, dont une construite sur le modèle de la cabine Fuglemyrhytta, déjà réalisée par Snøhetta dans une forêt qui borde Oslo. A mille lieues du restaurant immergé et des vastes bâtiments publics dessinés par les architectes norvégiens, cette modeste cabane de dix couchages affiche complet en permanence grâce à son aménagement soigné et sa localisation idéale. Nul doute que le refuge Tungestølen connaîtra le même succès…

Salle des repas du refuge Tungestølen, inauguré l’année dernière par l’agence norvégienne Snøhetta.
Salle des repas du refuge Tungestølen, inauguré l’année dernière par l’agence norvégienne Snøhetta. DR
Minimal mais chaleureux, l’aménagement intérieur se fait discret afin d’éviter toute distraction superflue devant la beauté du paysage.
Minimal mais chaleureux, l’aménagement intérieur se fait discret afin d’éviter toute distraction superflue devant la beauté du paysage. DR
Dans cette petite cabine privative, les ouvertures épousent les angles du volume afin de maximiser les apports de lumière naturelle et les vues sur la nature.
Dans cette petite cabine privative, les ouvertures épousent les angles du volume afin de maximiser les apports de lumière naturelle et les vues sur la nature. DR

The good concept store La sélection IDEAT