Salon de Milan virtuel : Chez Pedrali, nouvelles têtes et virage écologique

Partenaires de longues dates et nouveaux designers accompagnent le virage écologique de l’éditeur italien en signant un cortège de nouveautés tout juste dévoilé.

Dans une Italie qui se déconfine peu à peu, Pedrali participe à sa manière à la relance du pays en proposant une nouvelle collection bien sûr centrée sur le confort, mais aussi tournée vers un nouvel axe : la durabilité et la responsabilité écologique. En dépit de l’annulation du Salon de Milan, la firme lombarde présente une série de chaises et de fauteuils concoctés par les pointures du design international : des habitués de la marque, comme Patrick Jouin ou Eugeni Quitlet, mais aussi des nouveaux venus, à l’exemple de Sebastian Herkner et Robin Rizzini qui rejoignent pour la première fois son écurie.

1/ De nouvelles recrues chez Pedrali

Prisé comme jamais par les éditeurs de son Allemagne natale et de toute l’Europe, Sebastian Herkner débarque sous le giron de Pedrali avec la chaise et le fauteuil Blüme (fleur en allemand). Disponibles en de nombreuses finitions, les deux modèles se distinguent par les pétales en mousse polyuréthane qui dessinent leurs assises et leurs dossiers. Tout en courbes et en souplesse, ils contrastent avec la robustesse du marbre, disposé en plateaux sur une série de tables basses également conçues par la nouvelle coqueluche du design européen.

Chaise Blume, design Sebastian Herkner (Pedrali).
Chaise Blume, design Sebastian Herkner (Pedrali).

Designer en chef de l’agence Metrica, basée à Milan, Robin Rizzini n’a peut-être pas la notoriété de son homologue allemand mais séduit également bon nombre d’éditeurs grâce à une esthétique rigoureuse qu’il a développée lors de son passage dans le studio d’Antonio Citterio. Des plus minimales, sa table Toa assume sans surprise un style technique et industriel. En bois ou en stratifié, son plateau repose simplement sur un piétement en aluminium aussi fin que robuste. Décliné en finition orangée, ce dernier sait aussi se jouer des derniers coloris à la mode pour s’habiller d’une allure nettement plus décorative.

Table Toa, design Robin Rizzini (Pedrali).
Table Toa, design Robin Rizzini (Pedrali).

2/ Des collaborateurs fidèles

La collection « Reva » se réinvente à travers « Reva Twist », une nouvelle version des canapés et fauteuils imaginés en 2017 par Patrick Jouin. Toujours adaptées aux espaces extérieurs, les assises du designer français s’équipent d’accoudoirs et de dossiers désormais ajourés et habillés de corde. Mais pour sa nouvelle collaboration avec Pedrali, l’auteur des restaurants Alain Ducasse revient surtout avec les fauteuils Ila, tous deux dotés de proportions généreuses et accueillantes, sur un piétement tubulaire ou conique.

Fauteuil et canapé Reva Twist, design Patrick Jouin (Pedrali).
Fauteuil et canapé Reva Twist, design Patrick Jouin (Pedrali).
Fauteuils Ila, design Patrick Jouin (Pedrali).
Fauteuils Ila, design Patrick Jouin (Pedrali).

On ne compte plus leurs collaborations. Après les collections « Folk », « Jamaica », « Tribeca », « Nym »…, Pedrali et le studio italien CMP s’associent à nouveau, cette fois autour des chaises et fauteuils outdoor Panarea. Là encore, la corde est à l’honneur, avec des tressages typiques de l’artisanat méditerranéen. Tendus sur une structure linéaire, ils enveloppent leurs occupants en même temps qu’ils dessinent un motif graphique, tour à tour rehaussé de teintes grise, sable, terracotta ou océan.

Fauteuils Panarea, design CMP Design (Pedrali).
Fauteuils Panarea, design CMP Design (Pedrali).
Chaise et fauteuil Panarea, design CMP Design (Pedrali).
Chaise et fauteuil Panarea, design CMP Design (Pedrali).

3/ 100 % durable

Dans la lignée des fauteuils Remind, Eugeni Quittlet présente une nouvelle chaise inspirée par les anciennes chaises médaillons. Influencée par le style Louis XVI, elle n’en est pas moins moderne grâce à sa structure réalisée en polypropylène ou en matériaux recyclés. Car, en plus de défendre une fabrication 100 % made in Italy, Pedrali inaugure une nouvelle ligne de mobilier entièrement conçue à partir de déchets plastiques. Aux cotés de la chaise signée par le designer catalan, on retrouve ainsi la Babila XL d’Odo Fioravanti, elle aussi déclinée en version « recycled grey ».

Chaise Remind, en version polypropylène, design Eugeni Quittlet (Pedrali).
Chaise Remind, en version polypropylène, design Eugeni Quittlet (Pedrali).
Chaise Remind, en matériaux recyclés, design Eugeni Quittlet (Pedrali).
Chaise Remind, en matériaux recyclés, design Eugeni Quittlet (Pedrali).
La Chaise Babila XL, design Odo Fioravanti (Pedrali).
La Chaise Babila XL, design Odo Fioravanti (Pedrali).

The good concept store La sélection IDEAT