Rétrovision : Un siècle de design au féminin, d'Eileen Gray à Andrée Putman (1/2)

Malgré la variété de leurs profils, les femmes designers ou architectes ont en commun d’avoir évolué dans des milieux majoritairement masculins. Un sujet qui n’en est pas forcément un pour chacune d’elles. D’ailleurs, la sélection de créatrices et d’objets présentée ici semble n’appartenir à aucun sexe…

Janette Laverrière (1909-2011)

Fille du grand architecte suisse Alphonse Laverrière, cette architecte d’intérieur et créatrice de mobilier refusait le terme de décoratrice. Formée à Lausanne aussi bien qu’au studio d’architecture paternel, elle est stagiaire au début des années 30, à Paris, chez Jacques-Émile Ruhlmann. Ses créations sont aussi surprenantes que l’était sa propre vie. Pour preuve, sa Bibliothèque tournante (1950-2011), son fauteuil Cognac (1967, JL Editions) ou, en 1961, les 200 objets fabriqués pour le palais présidentiel de Niamey, au Niger. En 2004, la galerie Perimeter la réédite en partie et l’expose chez Yves Gastou. JL Editions a, depuis, repris la diffusion de ses pièces, ayant ainsi permis à Janette Laverrière de ne pas tomber dans l’oubli.

Janette Laverrière (1909-2011)
Janette Laverrière (1909-2011) DR
Bibliothèque tournante de Janette Laverrière (1950).
Bibliothèque tournante de Janette Laverrière (1950). DR

Sister Parish (1910-1994)

Cette décoratrice américaine est connue pour avoir aménagé le Bureau ovale de la Maison-Blanche dans les années 60. Auto­didacte, elle a commencé par décorer sa propre maison de campagne. À 23 ans, elle se lance dans le métier, à l’instar de sa cousine, la célèbre Dorothy Draper. Ses amis sont ses premiers clients. Quand Jacqueline Kennedy la sollicite en 1960, les journaux titrent qu’elle a engagé une nonne et le président la trouve trop chère… Elle est la mère de l’« american country style », caractérisé par ses murs jaunes et ses tissus imprimés. Ce goût pour le chintz, les coussins brodés, les paniers et les kilts s’est vite répandu. Ses motifs Petite Fleur, Apple ou Titania, sont toujours édités par Sister Parish, la maison familiale, incarnation ensoleillée de l’optimisme américain.

Sister Parish (1910-1994).
Sister Parish (1910-1994). DR
Fauteuil Petite Fleur de Sister Parish (1960).
Fauteuil Petite Fleur de Sister Parish (1960). DR

Ray Eames (1912-1988)

Ray, née Kaiser, démarre son parcours comme peintre, issue de l’expressionnisme. Elle rencontre son futur mari, Charles Eames, à la Cranbrook Academy of Art, épicentre du design américain. Elle y assiste Eero Saarinen et Charles pour une exposition. Installée à Los Angeles, elle y produit pendant quarante ans des pièces de design comme la Lounge Chair (1956, Vitra), des expositions, des films, des dessins graphiques, de l’architecture, des textiles et des photographies. En 1949, elle sélectionne avec Charles Eames les éléments préfabriqués de leur future – et iconique – maison. Sa participation n’est pas circonscrite aux jouets d’enfant. Plus qu’un couple, tous deux formaient un ­binôme animé par une curiosité d’esprit et un goût pour la culture.

Ray Eames (1912-1988).
Ray Eames (1912-1988). DR
Lounge Chair, Vitra, 1956.
Lounge Chair, Vitra, 1956. DR

Thématiques associées

The good concept store La sélection IDEAT