Avec Revisiting Analogue, Prostoria crée un catalogue grandeur nature

« Revisiting Analogue », l’union d’un événement, d’une exposition, d’un film pour présenter la nouvelle collection de Prostoria.

Un film ? Un catalogue ? Une exposition ? En ces temps de pandémie où la communication est délicate, Prostoria réunit les trois dans Revisiting Analogue. L’éditeur croate spécialisé dans le mobilier contemporain, qui a reçu de nombreux prix, pour son fauteuil Polygon ou son canapé Revolve, dévoile ce nouveau projet pour présenter sa nouvelle collection 2020.

Pour mettre au point ce dispositif, Prostoria a collaboré avec le collectif artistique Numen/ForUse et SMPDO. L’éditeur a investi le pavillon forestier conçu à quatre mains par ces deux studios. Réputés pour leurs structures originales, comme le nid/labyrinthe en scotch marron suspendu dans le hall du Palais de Tokyo en 2018, les deux groupes ont conçu le pavillon forestier, théâtre de Revisiting Analogue.

La modularité au centre des collections

Le lieu se décompose en plusieurs îlots constitués de différents blocs en bois massif en forme de L qui se chevauchent et forment des gradins. Chacun correspond à une « maison » et présente une configuration de salon où les meubles de Prostoria, NumenForUse et SMPDO sont exposés.

Pour commencer, un premier est décoré entièrement avec des fauteuils Polygon, de différents coloris. Le contraste est criant avec le second pavillon, où seule une chaise longue beige de la gamme « Kontrapunkt » prend place. Des meubles moins conventionnels sont aussi exposés. Sur un îlot adjacent, Prostoria expose des blocs rembourrés et souples. Ces pièces nommées Bavul sont à empiler ou aligner pour former des banquettes ou des lits de jour. Ce concept est repris sur une seconde île avec le canapé Layout. De couleur gris pâle, il s’accompagne d’une série de poufs interconnectés qui peuvent être décomposés selon les besoins.

Le canapé Revolve ainsi que le fauteuil Monk, qui ont fait la renommée de Prostoria à l’international, bénéficient également de leur propre îlot. D’autres créations comme la chaise Piun, la chaise Strain, ainsi que la table et le banc Monk sont également exposés.

Un catalogue singulier

Le but de cette installation ? Proposer un catalogue concret. Prostoria a donc invité un groupe de designers croates à visiter ces maisons et essayer la nouvelle collection de meubles au milieu de la forêt croate. Un lieu d’exposition hors du commun découlant d’une réflexion sur la nostalgie : celle de la vie à l’extérieur pendant le confinement, de la réunion, de la proximité, du contact avec les autres mais aussi avec la Nature.

Pour immortaliser cet événement, Prostoria collabore avec René Gallot. Le réalisateur de courts-métrages et de publicités a donc réalisé Revisiting Analogue. Durant ce film de deux minutes, la caméra se balade au milieu des îlots, des œuvres et des designers présents pour partager avec les spectateurs l’expérience de la nature et de la proximité.

Le fauteuil de salon de la gamme « Kontrapunkt ».
Le fauteuil de salon de la gamme « Kontrapunkt ». D. Fatur
Les chaises basses et hautes « Strain ».
Les chaises basses et hautes « Strain ». D. Fatur
Les chaises « Piun », la table et le banc « Monk » (Design : Grupa)
Les chaises « Piun », la table et le banc « Monk » (Design : Grupa) D. Fatur

The good concept store La sélection IDEAT