Paris confidentiel : ces terrasses cachées que l’on s’arrache

A Paris, l'adage « Pour vivre heureux, vivons cachés » n'est jamais plus plus vrai qu'en période estivale. Même dépourvues de leurs masses de touristes, les terrasses de la capitale s'emplissent et rechignent à respecter les règles de distanciation sociale. Pour notre plus grand bonheur, certaines adresses bien installées ont fait pousser leur pendant en plein air pour survivre à la foule. Attention, dossier hautement confidentiel !

1/ Azulito : la plus sauvage

Jeune pousse du très installé Monsieur Bleu, Azulito fait swinguer vos soirées d’été.
Jeune pousse du très installé Monsieur Bleu, Azulito fait swinguer vos soirées d’été. DR

L’été va être chaud ! Le temps d’un été, le très français Monsieur Bleu invite l’Amérique du Sud à rajeunir l’une de ses terrasses. Une cohabitation inédite pour le parvis culturel, coincé entre les musées d’Art Moderne et de Tokyo. Azulito, ce nouveau repaire éphémère planqué derrière une jungle presque amazonienne, au pied du bâtiment d’André Aubert, réveille le XVIème avec son ambiance festive et ses saveurs caliente. Banquettes multicolores, tables disposées dans un méandre charmant et cactées en tout genre composent son décor, sauvage. On y vient en afterwork ou pour dîner. Et les plus fêtards, eux, s’ambianceront auprès du DJ, quitte à déranger les voisins, attablés à quelques mètres de là…

> Azulito au restaurant Monsieur Bleu. 20, avenue de New York, 75116 Paris. Du mardi au samedi, de 18h30 à 2 h.


2/ Créatures : la plus waouh

Repas avec vue chez Créatures, sur l’une des plus belles terrasses de Paris.
Repas avec vue chez Créatures, sur l’une des plus belles terrasses de Paris. PIERRE LUCET

En attendant l’ouverture prochaine de Tortuga, un établissement conçu par Franklin Azzi avec l’ornemantiste Pierre Marie, le rooftop des Galeries Lafayette accueille tout l’été Créatures. Quand on arrive dans cet établissement perché au 8e étage du grand magasin, ce qui frappe d’emblée, c’est la vue incroyable sur l’Opéra, à deux pas, puis tout Paris jusqu’à la colline de Montmartre, la Tour Eiffel et la Bibliothèque François-Mitterand. Dans un décor estival créé par le studio Uchronia où le bois domine, les fauteuils Banjooli (Moroso) accueillent les hôtes du chef Julien Sebbag. Ce dernier a élaboré une carte gourmande 100% végétarienne aux accents méditerranéens. Parsemée de dés de concombre et tomates, la demi-aubergine rôtie au four est déjà un must. Quant au bar aux faux airs de paillote, il propose des breuvages dans le même esprit méridional, où les herbes fraîches (citronnelle, menthe, marjolaine, lavande… ) pimpent des classiques de la mixologie.

> Créatures aux Galeries Lafayette. 40, boulevard Haussmann, 8e étage, 75009 Paris. Ouverture 7 jours sur sept, de 11 h à 1 h du matin. Réservation pour le déjeuner, pas pour le dîner. Tél. : 01 42 82 34 56.


3/ Caché : la plus bucolique

Caché, un petit bout de campagne en plein Paris.
Caché, un petit bout de campagne en plein Paris. The Social Food

C’est sans doute l’une des plus jolies surprises de l’été. Après nous en avoir mis plein les yeux – et les papilles ! – avec son restaurant niché dans une ancienne imprimerie du XXe, Caché invite sa seconde entité, Mara, a tenir ses cuisines estivales. Et pour coiffer le gâteau de sa cerise, quelques places seront disponibles en extérieur ! C’est au frais des arbres de la petite cour de l’immeuble qu’une poignée d’happy few dégustera les mets de Mara by Caché. Assiettes de la mer (ceviches, carpaccios, planchas), pan con tomate, salades de tomates fraîches et féta… De l’Espagne à la Grèce en passant par à peu près l’ensemble des pays du bassin Méditerranéen, tout se partage et s’arrose joyeusement de vins naturels et élevés en biodynamie.

> Caché. 13, villa Riberolle, 75020 Paris. Réservations.


4/ Le Jardin de Coya : la plus exotique des terrasses

Dans le prolongement d’une ancienne église réhabilitée en restaurant aux dimensions hors normes, Coya ouvre cet été les portes de son jardin.
Dans le prolongement d’une ancienne église réhabilitée en restaurant aux dimensions hors normes, Coya ouvre cet été les portes de son jardin. Romain Ricard

Avec sa scénographie digne d’un décor de film, Coya avait fait grand bruit lors de son inauguration en septembre 2019, après avoir conquis Londres et Monaco. Pour l’été, le restaurant aux accents péruviens a eu la (très) bonne idée d’investir sa cour intérieure avec une terrasse ombragée… et distanciée ! On y retrouve évidemment le cocktail signature du lieu, l’iconique Pisco Bar, qui s’accompagnera de bouchées inspirées des cuisines Nikkei et Chifa, respectivement influencées par le Japon et la Chine. Quand le Pérou rencontre l’Asie, la table se pare de mille et une couleurs et saveurs !

> Le Jardin de Coya au restaurant Coya. 83-85 Rue du Bac, 75007 Paris. Réservations.


5/ Le Wanderlust : la plus surprenante

Un projet porté par une charte écologique dont les maîtres mots sont économie circulaire, énergie et anti-gaspi.
Un projet porté par une charte écologique dont les maîtres mots sont économie circulaire, énergie et anti-gaspi. DR

Le Wanderlust est mort, vive le Wanderlust ! Voilà une renaissance que l’on n’attendait plus… Après avoir régi les soirées les plus trendy de la capitale, époque Ed Banger et consorts, le Wanderlust redécouvre son côté gastronomique, ère post Covid-19 oblige. Exit les fêtards, ce sont désormais des tables de bois qui jonchent le dancefloor en plein air. La team Assembly (Silencio, Beau Regard, Joséphine) n’a pas lésiné sur la qualité pour orchestrer cette reconversion. En invitant l’ex-candidate à Top Chef Alexia Duchêne, à la tête des cuisines du succulent Datsha pendant un temps, le Wanderlust frappe un gros coup qui fera mouche auprès des nostalgiques de l’adresse. Sans prétention, la street food s’invite à table après une commande 100% digitalisée, arrosée de cocktails ou de bières servis bien frais. Uniquement sur réservation.

> Wanderlust. 32, quai d’Austerlitz, 75013 Paris. Du mardi au samedi, à partir de 18h30. Le dimanche, brunch à partir de 11h30.


6/ La Pagode de Cos : la plus gastronomique des terrasses

La Réserve Paris dévoile son nouveau concept de restaurant-terrasse : La Pagode de Cos.
La Réserve Paris dévoile son nouveau concept de restaurant-terrasse : La Pagode de Cos. Gregoire Gardette

Le jardin enchanté de l’hôtel La Réserve, à Paris, offre une douce parenthèse loin du tumulte des Champs-Elysées voisins. D’ordinaire éclipsée par la table doublement étoilée du palace, Le Gabriel, cet été mise en pause, c’est au tour de La Pagode de Cos de prendre la lumière. Si les deux restaurants partagent le même chef, Jérôme Banctel, La Pagode a le large avantage de proposer à ses hôtes un repas à la belle étoile. Sur l’une des terrasses les plus intimistes de Paris, service impeccable et petits plats de haute volée ponctueront un voyage autour du globe. Burrata sur tarte fine tomate et piment d’Espelette, salade thaï Yam Som O’, agneau Jemaa El-Fna, fettuccine di mamma, filet de bœuf du Limousin… Les merveilles culinaires du monde entier s’invitent sous la Pagode de Cos.

> La Pagode de Cos à l’hôtel La Réserve Paris. 42, avenue Gabriel, 75008 Paris.

Thématiques associées

The good concept store La sélection IDEAT