Expo : « Extraordinaire ! », une vision poétique de la maison à Lausanne

Cap sur le Mudac, à Lausanne. Le musée de Design et d’Arts appliqués contemporains fête ses 20 ans en 2020 avec une exposition revisitant de façon ludique et onirique les pièces à vivre de la maison.

«Extraordinaire ! » Le titre de la nouvelle exposition du Mudac résonne comme une exclamation virale. Pourtant, à Lausanne, cet élan enthousiaste n’a pas tardé à être étouffé par l’épidémie de coronavirus, contraignant la population au confinement. Qu’à cela ne tienne : initialement prévue jusqu’au 1er juin, la manifestation est prolongée jusqu’à fin août. Ironie du sort, c’est sur une note domestique que s’achèvent les vingt premières années d’existence du musée dans l’édifice du XVIIe siècle qui l’abrite au pied de la cathédrale, la maison Gaudard.

Un lieu emblématique auquel Chantal Prod’Hom, la directrice de l’institution, a souhaité rendre hommage. Le Mudac emménagera ensuite dans le nouveau quartier des arts, Plateforme 10, aux côtés du musée cantonal des Beaux-Arts (MCBA) et du musée de l’Élysée, consacré à la photographie. En attendant, « Extraordinaire ! » revisite de façon allégorique les pièces de la maison. De la salle à manger à la cuisine, en passant par la chambre et la salle de bains, sans oublier la bibliothèque et le garage, Chantal Prod’Hom nous fait faire le tour du propriétaire.

Parmi les espaces domestiques reconstitués pour l’exposition : la salle de jeux, avec l’installation Code Bricks (2017-2018), de Marion Pinaffo et Raphaël Pluvinage.
Parmi les espaces domestiques reconstitués pour l’exposition : la salle de jeux, avec l’installation Code Bricks (2017-2018), de Marion Pinaffo et Raphaël Pluvinage. Olga Cafiero

Univers onirique

« Pour identifier les environnements, nous avons fait appel au scénographe Sébastien Guenot, qui a créé un décor fictif en carton recyclé peint en blanc. L’esprit du lieu résonne à travers les personnages de l’illustratrice Albertine, accompagnés de textes écrits par Germano Zullo, son mari. Quant à l’environnement sonore, il est signé Jérôme Nussbaum. Nos objets de design et d’art contemporain sont exposés dans cette scénographie totalement onirique », décrit-elle.

Le parcours s’apparente à la visite d’un grand théâtre aux décors en carton-pâte où sont dispersées les œuvres. « En plus d’objets issus de nos collections, trop bizarres ou trop extraordinaires pour avoir été exposés auparavant, nous avons obtenu des prêts absolument formidables », confie la directrice du musée. Une exposition dans la lignée des propositions incisives qui ont fait la réputation de celui-ci, un esprit anticonformiste teinté d’humour et de générosité.

La chambre à coucher et sa jungle de suspensions.
La chambre à coucher et sa jungle de suspensions. Olga Cafiero
Dans le garage, parmi les objets en carton recyclé peint en blanc créés par le scénographe Sébastien Guenot, le tableau Vis (2011), de Vincent Kohler, et le tapis Carpet Athletica 2 (2018), de Schoenstaub.
Dans le garage, parmi les objets en carton recyclé peint en blanc créés par le scénographe Sébastien Guenot, le tableau Vis (2011), de Vincent Kohler, et le tapis Carpet Athletica 2 (2018), de Schoenstaub. Olga Cafiero

> « Extraordinaire ! ». Au musée de Design et d’Arts appliqués contemporains (Mudac), à Lausanne, en Suisse, jusqu’à fin août.

Thématiques associées

The good concept store La sélection IDEAT