Grand-Hôtel du Cap-Ferrat : Le paradis à deux pas de Nice

IDEAT vous emmène visiter un des plus prestigieux établissements de la Côté d'Azur : le Grand-Hôtel du Cap-Ferrat. Posé dans un cadre majestueux, il incarne une certaine idée du luxe à la française…

L’avantage de la pandémie qui vient d’affecter la moitié de la planète, c’est que, comme les voyages sont devenus plus compliqués qu’avant, on redécouvre, nous, les Français, que notre pays est magnifique, que notre façade maritime du Touquet à Menton est probablement la plus belle du monde, et qu’il existe en France des merveilles nichées dans des jardins paradisiaques, avec vue féérique, service d’un autre âge et classe absolue. A l’instar du palace qui nous intéresse aujourd’hui, à Saint-Jean-Cap-Ferrat, à quelques kilomètres de Nice… Alors, si en plus de tout cela, le chef est à sa façon un génie de la Méditerranée, vous aurez, en concentré, l’adresse qui vous fera passer un week-end ou une semaine de rêve dans un cadre enchanteur sous le soleil de la Riviera française. Vous quittez Nice et sa promenade des Anglais dans le cabriolet que vous avez loué à l’aéroport, il fait un temps magnifique ! De toute façon, vous ne pouviez pas planter ce week-end réparateur avec une météo aléatoire, le choix de la côte d’Azur et celui du Grand-Hôtel du Cap-Ferrat vous donnent la garantie presque absolue… que tout se passera bien 😊

Un jardin méditerranéen luxuriant.
Un jardin méditerranéen luxuriant. Christian Horan

Revenons à nos moutons. Au volant du cabriolet, vous voilà maintenant sur la basse corniche et vous traversez Villefranche-sur-Mer. La vue est incroyable et les yachts de la rade de Villefranche vous font dire que, manifestement, l’endroit est recherché pour sa beauté. Le vent vous effleure le visage, les senteurs de Méditerranée vous saisissent – celle des pins, des orangers, celle très forte des eucalyptus –, vous laissez maintenant Beaulieu-sur-Mer à votre gauche et débouchez sur le cap Ferrat. Un petit tour dans le village ; il ne doit pas y avoir d’endroits aussi tranquilles en plein mois d’août que ce petit port de pêche où le temps semble s’être arrêté… Ici, pas un bruit, pas de klaxons ni de sirène de police. Les gens sont bien habillés, ils ne parlent pas fort. On comprend pourquoi les rois belges ont investi le Cap-Ferrat pendant des générations pour trouver la tranquillité et un luxe non ostentatoire, ultra-chic mais ultra-simple, qui leur allait comme un gant. La voiture arrive maintenant devant une grille élégante. Un portier vient vous faire déclarer votre identité et, à partir de ce moment, tout le personnel de l’hôtel vous appellera par votre nom dès que vous arriverez dans un endroit : au bar, à la piscine, au spa ou au restaurant, comme si vous étiez un habitué de l’endroit depuis plus de trente ans ! Quel plaisir de savoir qu’il y a encore dans le monde des établissements de ce niveau… Pas étonnant que l’hôtel ait été élu en 2017 par Conde Nast Traveller comme le meilleur hôtel de bord de mer de toute l’Europe.

La rotonde signée Gustave Eiffel décorée par Pierre-Yves Rochon.
La rotonde signée Gustave Eiffel décorée par Pierre-Yves Rochon. Christian Horan

Le cabriolet part dormir dans son beau garage et vous découvrez le lobby refait en 2009 par Pierre-Yves Rochon, comme l’ensemble des espaces publics, des chambres et des suites de l’hôtel. La splendide rotonde, qui offre une vue éblouissante sur la mer, a été dessinée et construite par Gustave Eiffel en 1909. Les tons sont clairs, apaisants : marbre de Perse beige, marbre Calacatta crème et lin blanc font bon ménage et renforcent la luminosité du lieu. Il est temps de monter dans votre chambre. La baie vitrée est ouverte et le balcon vous tend les bras. Sept hectares de jardins extraordinaires verdoyants et fleuris impeccablement entretenus s’étendent de l’entrée de l’hôtel jusqu’aux falaises. Ils sont l’œuvre du célèbre paysagiste Jean Mus.

Les chambres présentent une décoration chic sans ostentation.
Les chambres présentent une décoration chic sans ostentation. Christian Horan
Vue sur mer depuis le balcon suspendu au-dessus de la Méditerranée.
Vue sur mer depuis le balcon suspendu au-dessus de la Méditerranée. Christian Horan

Le bâtiment historique compte 33 chambres et 16 suites spacieuses ultra-lumineuses. Elles sont décorées de reproductions de clients historiques de l’hôtel : Picasso, Cocteau, Matisse, Chagall, Modigliani ou encore Rodin. Sur le côté de l’hôtel, La Résidence, à l’architecture et au mobilier plus contemporains, accueille des familles et des clients qui souhaitent plus de tranquillité avec, notamment, une piscine devant la chambre à l’abri des regards et un service hôtelier à la carte. Direction la piscine. Les choses sérieuses peuvent commencer ! Avant de prendre votre matelas, une petite halte au Club Dauphin où vous descendez dans une cabine téléphérique digne d’un James Bond. Du reste, Roger Moore avait ses habitudes à l’hôtel depuis le tournage d’Amicalement vôtre dans la région. Vous êtes accueillis avec un grand sourire par Johann Burgos. Ambiance décontractée pour déjeuner. Sauf que le chef qui a signé la carte est Yoric Tièche, celui pour lequel vous êtes venu passer ces deux jours, celui que vous retrouverez le soir au gastro, celui qui puise son inspiration dans ses racines du Sud et dans la mer. Salades divines, tempuras, shiso, ceviche, burrata, houmous, kefta… Un festival où le végétal domine. Jetez quand même un œil aux poissons du jour, vous n’allez pas en croire vos yeux !

A la Réserve, des piscine privatives.
A la Réserve, des piscine privatives. Christian Horan
La Réserve et son mobilier ultra-chic signé Harry Bertoia et Warren Platner pour Knoll.
La Réserve et son mobilier ultra-chic signé Harry Bertoia et Warren Platner pour Knoll. Christian Horan

The good concept store La sélection IDEAT