Lelièvre/Red Edition/Tristan Auer : Trois (grands) noms pour une collection

Le studio du designer Tristan Auer, l’éditeur de mobilier Red Edition et les tissus Lelièvre Paris présentent « Premier Acte », une collection capsule de mobilier inspiré du monde des théâtres parisiens. Dormeuse, sofa, pouf, fauteuil et table basse, ces meubles se destinent aussi bien aux suites d’hôtel qu’aux salons privés. Tous fourmillent de détails couture qui font l’éloge du savoir-faire français…

Pour le designer et architecte d’intérieur Tristan Auer, « la chose à éviter quand on travaille à trois, c’est de s’écouter comme si on était seul à détenir la vérité ». Donc pas question pour celui qui est aussi le directeur artistique du cabinet de design Wilson Associates de se priver des savoir-faire, de l’expertise et du goût des maisons Red Editions et Lelièvre Paris avec lesquels il s’est associé pour la collection « Premier Acte ». Le trio se pratique professionnellement depuis une douzaine d’années. Au générique de cette première collection ensemble, Tristan Auer dessine, Red Edition fabrique et Lelièvre habille.

Accompagner le quotidien

Tristan Auer insiste : « On ne redira jamais assez combien l’artisan participe au projet… » Le designer y voit quelqu’un chez qui on est plus sûr d’avoir des émotions en lâchant du lest qu’en restant sur ses positions. L’inspiration des six pièces de la collection est celle des théâtres parisiens. Le canapé Blancs-Manteaux, la chauffeuse Monsigny, le fauteuil Mathurins, la table Trévise, le pouf Montpensier et le paravent Mogador ont tout pour théâtraliser l’atmosphère. « On aime tous les trois les belles choses du passé. Pas forcément des choses trop marquées parce qu’il s’agit aussi d’accompagner le quotidien », précise Cyril Laborbe, fondateur de Red Edition, citant en exemple les formes organiques du designer américain Vladimir Kagan.

L’influence de Red Edition

En pensant à l’ahurissante profusion des catalogues de tissus de la maison Lelièvre depuis 1914, on se demande s’il n’a pas été difficile de choisir. En fait, pourquoi solliciter les tissus Lelièvre si on a un problème avec l’infinité du choix possible ? Pour Tristan Auer s’ajoute la quête d’harmonie, meilleure boussole pour s’orienter dans un océan de tissus. Pour Lelièvre, deux collections par an et une histoire commencée en 1919, c’est même libérateur.

Pas de concorde à trois sans accord sur un registre de formes, celui des rondeurs. Tout a commencé par un tapis rond, en laine, inspiré de la fleur de camélia. Il convient aussi bien à une pièce carrée que rectangulaire. Les autres meubles ont suivi, comme le paravent Mogador, un vrai fond de scène. Ce paravent utilise un tissu Lelièvre aux motifs des plus graphiques. L’influence de Red Edition, fabricant de la collection, se voit sur le plateau de la table Trévise en coquille d’œuf, comme l’aimait le créateur Jean-Michel Frank. Du travail fait à la main dans l’atelier vietnamien de Red Edition, avec une pince à épiler, comme autrefois, en dégradé, avec une laque polie à l’eau. Chaque pièce sera différente. Les reflets que les artisans ont créés sur cette surface en coquille d’œuf lui donnent même un aspect transparent. Adviendra ce qui adviendra pour la patine, mais c’est déjà très beau…

Abolir les frontières entre domestique et public

Côté tissu, le client est aussi libre de choisir parmi six couleurs pour le seul canapé. Emmanuel Lelièvre souligne ici l’importance du conseil, évoquant par exemple la fragilité du velours de soie… ou alors il faut en accepter des marques dès la première année. La beauté vient après et dure longtemps, comme pour les meubles XVIIe. Il y a un sens de poil dans le velours, poil droit ou couché. Il prend la lumière de différentes façons. Pour l’hôtellerie, des Caraïbes à la rue Scribe, Tristan Auer chez Wilson Associates connaît lui aussi la musique. Un coussin peut recevoir une soie qui ne durera que quinze ans à la place de trente. « Aujourd’hui, qu’ils se destinent au résidentiel ou à l’hôtellerie, les tissus résistent autant à l’abrasion », ajoute Emmanuel Lelièvre.

La frontière entre domestique et public s’efface. De même, un cuir outdoor peut être utilisé dans une salle de bains. Dans ladite salle de bains, un fauteuil comme le Mathurin ne doit pas surprendre à côté d’une baignoire. Et pas seulement dans un hôtel ! Dans ledit hôtel, on verrait bien le petit sofa car dans les chambres, car on y regarde de moins en moins la télévision assis sur un grand canapé. Finalement, l’autorité et l’expertise des trois maisons actrices de la collection Premier Acte, à voir chez Red Edition à Paris, n’a absolument pas bridé leur créativité. Au contraire !

> Showroom Red Edition. 38, rue des Blancs-Manteaux, 75004 Paris.

Fauteuil Mathurins (Red Edition).
Fauteuil Mathurins (Red Edition). Frédéric Lucano
Paravent Mogador habillé de tissus Lelièvre (Red Edition).
Paravent Mogador habillé de tissus Lelièvre (Red Edition). Frédéric Lucano
Canapé Blancs-Manteaux (Red Edition).
Canapé Blancs-Manteaux (Red Edition). Frédéric Lucano
Tapis Camelia (Red Edition).
Tapis Camelia (Red Edition). DR
Table basse Trévise (Red Edition).
Table basse Trévise (Red Edition). Frédéric Lucano
Pouf Montpensier (Red Edition).
Pouf Montpensier (Red Edition). Frédéric Lucano

 

 

The good concept store La sélection IDEAT