Jeune designer : Yuko Nishikawa met de la poésie dans la lumière

Née au Japon, la designer et céramiste Yuko Nishikawa s'est installée aux Etats-Unis pour produire ses objets domestiques à la poésie délicate.

Pour sa toute dernière collection, Yuko Nishikawa s’est inspirée d’un passage célèbre du roman Le Petit Prince d’Antoine de Saint Exupéry. La Japonaise a dessiné une caisse. Au visiteur d’imaginer le mouton qui s’y trouve…  Plus qu’une designer, la jeune femme se revendique avant tout céramiste, même si elle ne dédaigne pas à l’occasion travailler le papier mâché. Originaire d’une station balnéaire au sud de Tokyo, elle a grandi dans une famille, où la création manuelle faisait partie du quotidien.

Des alternatives joyeuses et originales aux objets du quotidien

A 18 ans, la jeune Yuko Nishikawa déménage à Philadelphie, puis à New York, où elle entame une formation en design d’intérieur et industriel au Fashion Institute of Technology. Dans un premier temps, elle cherche à proposer des alternatives joyeuses et originales à des objets du quotidien. Elle s’oriente donc vers la fabrication de lampes, de lustres, de vases et de vaisselle qu’elle réalise entièrement à la main. Dans ce travail, elle brasse déjà son apprentissage de designer et sa culture japonaise des savoir-faire manuels.

Une œuvre sujette à la libre interprétation

Parfaite illustration de ce mix culturel, You see a sheep, un lustre créé en 2018, se compose de 24 coquilles faites à la main. Pour fabriquer ces dernières, elle opte pour de la fibre de papier enveloppée dans un corps d’argile humide. Ce mélange crée des éléments légers et résistants. Grâce à une technique de bobinage qu’elle a développée, la surface des coquilles est inégale, les formes sont irrégulières et fermées. La designer les troue et finalise la coquille en appliquant de l’argile coloré à la surface. Après un passage au four, les suspensions sont prêtes à accueillir une source de lumière en leur sein.

Une composition onirique

La magie de ses suspensions provient des jeux de lumière, qui s’échappent des trous des coquilles. Chacune est unique et produit donc une ombre différente et mouvante. Suspendues au plafond par un mince fil métallique, elles donnent au visiteur une sensation de flottement dans l’espace.

L’éclairage tamisé et les teintes pastels produisent une lueur chaleureuse et apaisante. Le lustre You see a sheep se présente comme une composition onirique. L’illumination fantaisiste crée par la designer laisse libre court à l’imagination… Comme dans Le Petit Prince, Yuko Nishikawa créée une œuvre magique car sujette à l’interprétation de chacun…

> Yuko Nishikawa à la Galerie JAG. 14, avenue de la Bourdonnais, 75007 Paris. Du 21 septembre au 21 novembre 2020. Du lundi au vendredi, de 11 h à  18 h.

Yuko Nishikawa dans son studio à Brooklyn.
Yuko Nishikawa dans son studio à Brooklyn.
You see a sheep offre un jeu de lumières singulier.
You see a sheep offre un jeu de lumières singulier.
L’artiste propose également des céramiques purement décoratives.
L’artiste propose également des céramiques purement décoratives.
You see a sheep synthétise l’univers de Yuko Nishikawa.
You see a sheep synthétise l’univers de Yuko Nishikawa.

The good concept store La sélection IDEAT