Expos, livre, rééditions : Le grand come-back de Pierre Guariche

Pas moins de deux expositions, un livre et une réédition de luminaires rendent hommage à Pierre Guariche (1926-1995), l’un des plus grands designers et architectes d’intérieur français.

Figure emblématique du design d’après-guerre, décorateur et ensemblier talentueux, Pierre Guariche a marqué son époque par son esthétique avant-gardiste. Chez cet inventeur de génie, point de fioritures, mais un goût prononcé pour les lignes épurées. Il aime le mobilier fonctionnel et utilise des matériaux industriels pour offrir des objets accessibles au plus grand nombre. Parmi ses best-sellers, on retrouve des assises devenues des classiques, comme la chaise Tonneau (1953) et le fauteuil Vampire (1954), conçus pour Steiner, ainsi qu’une multitude de luminaires à l’élégance intemporelle, simplement baptisés d’un chiffre et d’un numéro.

Chaise Amsterdam, dite Tonneau (1953, Steiner), à retrouver dans la galerie d’Aurélien Jeauneau.
Chaise Amsterdam, dite Tonneau (1953, Steiner), à retrouver dans la galerie d’Aurélien Jeauneau. DR

À l’occasion de la publication d’un livre consacré au travail du designer, chez Norma Éditions, l’antiquaire Aurélien Jeauneau accueille une exposition réalisée à partir de sa propre collection. Confiée à l’éditeur de tissu Vincent Thévenon et à Antoine Simonin, de Studio Asaï, la scénographie met en lumière douze pièces phares conçues entre 1955 et 1965. Parmi les pépites présentées, le bureau Johnny, sorti pour la rentrée des classes de 1963, étonne par son modernisme, avec son piétement ciseaux en métal et sa case de rangement en lévitation.

Pierre Guariche, luminaires, mobilier, architecture d’intérieur, de Delphine Jacob, Lionel Blaisse et Aurélien Jeauneau, Norma Éditions, 368 p., 65 €.
Pierre Guariche, luminaires, mobilier, architecture d’intérieur, de Delphine Jacob, Lionel Blaisse et Aurélien Jeauneau, Norma Éditions, 368 p., 65 €. DR

De son côté, la galerie Pascal Cuisinier consacre un catalogue raisonné aux luminaires du designer et réunit une cinquantaine de ses créations, dont certaines rarissimes, le temps d’une rétrospective. Ces pièces marquées par l’inventivité et la rigueur de leur auteur sont le fruit de collaborations fécondes avec les meilleurs éditeurs de l’époque, tels Minvielle ou Disderot, ainsi qu’avec ses amis Joseph-André Motte et Michel Mortier au sein de l’Atelier de recherches plastiques (ARP).

Egalement présentée dans le fief d’Aurélien Jeauneau, la chauffeuse Miami (1960).
Egalement présentée dans le fief d’Aurélien Jeauneau, la chauffeuse Miami (1960). DR

Enfin, chez Sammode Studio, la collection de luminaires consacrée à Pierre Guariche s’est joliment étoffée, avec la réédition des modèles G1 (applique, suspension et lampadaire), de l’applique G3T, de la suspension G25 et de la lampe G24. Fidèles au dessin de leur créateur, ces pièces intègrent désormais des technologies contemporaines pour un confort d’éclairage total.

Lampe G24, une réédition orchestrée par Sammode, à (re)découvrir au sein de la galerie Pascal Cuisinier.
Lampe G24, une réédition orchestrée par Sammode, à (re)découvrir au sein de la galerie Pascal Cuisinier. DR
Aurélien Jeauneau, antiquaire, coauteur d’une monographie et organisateur d’une exposition parisienne sur Pierre Guariche. Ici éclairé par une applique G25, dite Cerf-volant (Pierre Disderot, rééditée chez Sammode), du designer français.
Aurélien Jeauneau, antiquaire, coauteur d’une monographie et organisateur d’une exposition parisienne sur Pierre Guariche. Ici éclairé par une applique G25, dite Cerf-volant (Pierre Disderot, rééditée chez Sammode), du designer français. © JEREMY PRADIER

> « Pierre Guariche, supermoderne 1955-1965 ». Galerie Aurélien Jeauneau, allée 6, stand 93, au marché Paul-Bert-Serpette, à Saint-Ouen (93), jusqu’au 26 octobre.
> « Pierre Guariche 1926-1995, early design ». Galerie Pascal Cuisinier, 13, rue de Seine, 75006 Paris, du 23 octobre au 5 décembre. Studio.sammode.com

The good concept store La sélection IDEAT