Restaurant Mun : la plus belle vue de Paris ?

Suspendu au dessus des Champs-Elysées, Mun donne le vertige. Cet aller-simple pour une Asie sensuelle teintée d'opium combine le raffinement d'une grande table à une vue unique sur tout-Paris. Piloté par Laurent de Gourcuff et esquissé par deux anciennes de chez Christian Liaigre, ce restaurant-rooftop offre une expérience dépaysante.

Les rooftops ont décidément la cote à Paris. Après un beau défilé d’ouvertures estivales, Mun clôture la saison en apothéose. Perché au dernier étage d’un immeuble voisin des Galeries Lafayettes Champs-Elysées tout juste rénové, ce nouveau restaurant a tout pour devenir LA nouvelle adresse branchée de la capitale. Décoration inspirée, cuisine pointue et vue inégalable, le groupe Paris Society (Apicius, Perruche, Girafe…) frappe fort avec son nouvel opus.

Sous la Coupole, les banquettes semblent suivre les courbes originelles réinventées en latte de bois verni.
Sous la Coupole, les banquettes semblent suivre les courbes originelles réinventées en latte de bois verni. Romain Ricard

L’aventure débute dès les premiers contacts avec les hôtesses en habits de soie postées dans le lobby, aux portes des nouveaux bureaux de Chanel. Une réservation (et uniquement une réservation !) vous ouvrira les portes de l’ascenseur le plus prisé de la rentrée. Arrivés au septième – ciel ? étage ? –, n’oubliez pas de bien ouvrir les yeux alors que vous suivrez votre guide en parure à travers les dédales de cette échappée asiatique. Lumières en sourdine de lampion, laques et tissus sensuels : autant de détails qui n’en sont finalement pas, reflétant à la fois le caractère exotique de l’adresse et son élégance absolue.

Les plats prolongent le voyage dans l’esprit de riz soufflé, tartare de saumon, carpaccio d’hamachi, king crab, gambas façon shabu‐shabu…
Les plats prolongent le voyage dans l’esprit de riz soufflé, tartare de saumon, carpaccio d’hamachi, king crab, gambas façon shabu‐shabu… Romain Ricard

Si l’on s’attendait à découvrir la signature d’une grande figure de l’architecture intérieure, la surprise n’est que meilleure en apprenant que les 500 m2 de Mun sont l’œuvre d’un duo inédit. Collaboratrices de longue date de la maison Liaigre, Eve Von Romberg et Charlotte Besson‐Oberlin volent en tandem pour la première fois à l’occasion de ce projet – elles sont chacune à la tête de leur propre agence. Formées à l’exigence et au raffinement, ces deux jeunes architectes d’intérieur ont imaginé Mun dans sa globalité, de l’architecture au mobilier.

Le bar, qui rappelle les pagodes chinoises, est le théâtre de la mixologie d’Aurélien Fleury.
Le bar, qui rappelle les pagodes chinoises, est le théâtre de la mixologie d’Aurélien Fleury. Romain Ricard

Le brief est aventureux : l’interlocuteur principal du duo souhaite voir flotter sur son restaurant une aura sud-asiatique, mais sans ne s’y être jamais rendu ! Eve et Charlotte en font une force et imaginent une scénographie très imagée, celle d’une Asie fantasmée. « C’était une jolie envie qui nous autorisait autant de détails premier degré que d’autres plus Parisiens. Cela nous a aussi permis de ne pas “sonner faux”. » Ainsi, le décor de Mun reprend les incontournables du genre (boiseries, imprimés typiques, ambiance clair-obscur…) pour les faire vivre avec la modernité d’une adresse des Champs-Elysées en 2020. Il n’y manque que les embruns d’opium…

« Nous avons énormément dessiné le projet, les différents salons, le mobilier, nous avons une attention commune aux détails et un vrai souci du dessin qui doit être juste et précis pour chaque endroit du projet. Nous avions l’espoir qu’en entrant chez Mun, les clients seraient transportés dans une Asie fantasmée de par les teintes, les clairs obscurs, les matériaux. »

Un rooftop ne serait pas un rooftop sans sa terrasse. Ici, elle s’étale en panoramique sur les pourtours du restaurant. Dîner face à la Tour Eiffel ? Plutôt Montmartre ? Il n’y a qu’à demander… Avec son joli mobilier Drucker et sa serre potagère qui fournit en aromates le bar et la cuisine, le toit de Mun est un petit paradis où s’efface le tumulte de la ville. En intérieur comme en extérieur, la carte met elle aussi le cap sur l’Asie, avec une large préférence pour le Japon. De ses délicieux nigiris au faux-filet de Wagyu Yamazaky, Mun offre une cuisine d’une grande finesse qui comblera toute les faims. A arroser au saké, bien sûr…

En toile de fond du rooftop de Mun, l’Arc de Triomphe.
En toile de fond du rooftop de Mun, l’Arc de Triomphe. Romain Ricard
A la nuit tombante, le ciel de Paris se dévoile comme nulle part ailleurs.
A la nuit tombante, le ciel de Paris se dévoile comme nulle part ailleurs. Fanny Liaux
La serre potagère du Mun.
La serre potagère du Mun. Romain Ricard

> Mun. 52, avenue des Champs‐Élysées, 75 008 Paris. Réservations.

The good concept store La sélection IDEAT