A Paris, Maje fait appel à un studio prometteur pour revamper une boutique

Entre mode et lifestyle, les liens se resserrent. Les marques collaborent activement avec de jeunes créateurs, décorateurs ou designers. Dernier exemple, Maje, qui a confié la réalisation de sa boutique de la rue Saint-Honoré au studio Haddou-Dufourcq. Visite.

En 2018, le studio Haddou-Dufourcq remportait le grand prix Van Cleef & Arpels du festival d’architecture intérieure Design Parade Toulon avec Grotto, un petit salon de lecture dont le mur en crépi creusé de niches rappelle si bien la douceur méditerranéenne. Parmi ceux qui avaient repéré le travail de ces frais diplômés de l’école Camondo, la créatrice Judith Milgrom. Loin des concepts de boutiques standardisées, la fondatrice de Maje s’est associée au jeune duo pour sa nouvelle adresse parisienne qu’elle a inauguré rue Saint-Honoré, près de la Madeleine.

Un écrin sur mesure

Si le studio propose ici une variation de son Grotto au fond du magasin, c’est parce que la marque développe des accessoires qui viendront se lover dans cet écrin sur mesure, mais aussi pour le pouvoir évocateur de cette installation. « Les murs façonnés suggèrent un ailleurs, ce qui est raccord avec la philosophie de Maje, qui se base justement sur ce lien entre l’ici et l’ailleurs. Judith Milgrom est née au Maroc et a lancé Maje à Paris. Une dualité que l’on retrouve chez Kim Haddou et Florent Dufourcq », raconte Yves Benoliel, directeur de la communication de Maje.

Tonalités chaudes et matériaux naturels

Ce dialogue se poursuit dans les escaliers. L’immense bas-relief blanc géométrique maçonné sur le mur, qui longe les marches et fait la connexion entre les deux étages de la boutique, est visible depuis la rue. Un geste fort dans ses volumes, puisqu’il grimpe jusqu’au deuxième niveau, avec un style uni néanmoins subtil. « Sa teinte craie fait écho aux façades parisiennes », expliquent Kim et Florent. Passionnée de design, Judith Milgrom s’est aussi adjoint les services de la galerie Desprez-Bréhéret, qui a chiné pour le lieu des pièces vintage dont le duo a le secret. Chaises organico-modernistes de Jean Touret, fauteuil Boule en béton de Willy Guhl, bureau rare de Charlotte Perriand… Un mix idéal qui compose un espace tout en tonalités chaudes et matériaux naturels, comme le dressing ensoleillé d’une femme contemporaine.

> Maje. 350, rue Saint-Honoré, 75001 Paris. Tél. : 01 42 33 34 09.

Pour décorer l’intérieur de la boutique Maje, rue Saint-Honoré, à Paris (Ier), le studio Haddou-Dufourcq a imaginé un décor avec des bas-reliefs aux volumes géométriques, dont la « teinte craie fait écho aux façades parisiennes ». Table et chaise de Jean Touret.
Pour décorer l’intérieur de la boutique Maje, rue Saint-Honoré, à Paris (Ier), le studio Haddou-Dufourcq a imaginé un décor avec des bas-reliefs aux volumes géométriques, dont la « teinte craie fait écho aux façades parisiennes ». Table et chaise de Jean Touret. DR
Le fauteuil Boule (Eternit) en béton, de Willy Guhl, fait partie des pièces vintage chinées par la galerie Desprez-Bréhéret pour habiller le lieu.
Le fauteuil Boule (Eternit) en béton, de Willy Guhl, fait partie des pièces vintage chinées par la galerie Desprez-Bréhéret pour habiller le lieu. DR
L’esprit de cette boutique Maje rappelle Grotto, un salon de lecture remarqué à Design Parade Toulon en 2018 qui évoque une grotte.
L’esprit de cette boutique Maje rappelle Grotto, un salon de lecture remarqué à Design Parade Toulon en 2018 qui évoque une grotte. DR

The good concept store La sélection IDEAT