Pavillon Southway : une Maison œuvre en plein Marseille

Historienne de l’art, commissaire d’exposition et plasticienne, Emmanuelle Luciani a ouvert cet été avec son collectif d’artistes Southway Studio, le Pavillon Southway. Implanté aux portes du quartier Mazargues à Marseille, il se veut un héritier du mouvement Arts and Crafts initié par William Morris en 1888. Avec cette maison manifeste, Emmanuelle Luciani fait preuve d’une démarche sensible, un pied dans l’art et l’autre dans l’artisanat.

Fondé en 2013 par Emmanuelle Luciani et Charlotte Cosson, le Studio Southway offre un service de décoration intérieure et de création de mobiliers ou d’objets d’art. Professionnels et particuliers peuvent commander des pièces uniques réalisées dans l’esthétique méditerranéenne prônée par les deux jeunes femmes. Le Pavillon Southway s’inscrit dans la continuité de cette démarche, en accueillant des artistes-artisans dont les esthétiques s’expriment sous la houlette d’Emmanuelle Luciani, sa scénographe et directrice artistique. Tous porteurs d’une pratique aux confins de l’art et de l’artisanat, les créateurs réunis par Southway Studio travaillent sur différents médiums (peinture, design, sculpture, céramique…) mais recourent tous à des techniques ancestrales. Une démarche qui utilise la création artistique pour mettre en valeur le patrimoine culturel marseillais.

Un quartier symbolique

Southway Studio s’est installé dans un bâtiment du XIXe siècle situé au cœur de Mazargues. Cet ancien faubourg a accueilli pendant des générations une population de pêcheurs, d’ouvriers et d’artisans. Aujourd’hui, le quartier tend à conserver une identité singulière que le Pavillon Southway vient renforcer dans un contexte où les promoteurs immobiliers démolissent à tour de bras pour construire des ensembles neufs. « C’est un choix de ne pas dévoiler la façade du pavillon en photo », confie Emmanuelle Luciani à IDEAT. De fait, visiter les lieux est la seule façon pour s’imprégner de l’univers de la plasticienne et de l’histoire de ce site familial. Les premiers propriétaires de ce pavillon étaient en effet ses arrière-arrière-grands-parents. Durant des années, cette maison familiale de 200 m2 a été mise en location. Quand Emmanuelle Luciani l’a récupérée après un héritage, elle a décidé de la réhabiliter et de la transformer en un lieu de rencontre et de création.

« Penser l’ornement comme un soin »

Emmanuelle Luciani désire faire du Pavillon Southway un descendant du mouvement Arts and Crafts qui, en réaction à la production industrielle massive du XIXe siècle, a revalorisé le geste de la main, l’artisanat, sous l’impulsion de William Morris (1834-1896). Emmanuelle Luciani revendique elle aussi l’importance du décor. À l’image de la villa Santo Sospir décorée par Jean Cocteau ou de la villa E-1027 d’Eileen Gray, le Pavillon Southway se veut une Maison œuvre. À ce titre, l’ensemble du lieu est décoré et aménagé par les artistes-artisans dans une approche commune où les individualités s’effacent derrière l’œuvre globale. L’idée est également de sauvegarder et et se réapproprier des techniques traditionnelles artisanales. Le Pavillon Southway est donc un lieu d’échange et de rassemblement pour les artistes-artisans qui y résident pour une durée d’un à trois mois. Le lieu dispose également d’une chambre à louer. Les œuvres qui ornent et décorent le pavillon offrent aux colocataires d’une nuit le privilège de s’imprégner de la sensibilité des artistes, voire de prendre part aux animations.

Une chambre du Pavillon Southway est réservée aux hôtes de passage.
Une chambre du Pavillon Southway est réservée aux hôtes de passage. Hervé Hote

Ce tropisme pour le fait-main est lié à l’histoire familiale d’Emmanuelle Luciani. En effet, depuis 1965, sa famille est à la tête des Cafés Luciani, une entreprise de torréfaction implantée dans les quartiers Nord de Marseille. Son père tient à valoriser les producteurs et artisans locaux. Tout au long de son enfance, elle a baigné dans un cadre de vie où le rapport humain était au centre des préoccupations familiales. Le Pavillon Southway est-il un musée, un hôtel ou une résidence d’artistes ? Selon Emmanuelle Luciani, il est tout ceci à la fois. Mais aussi un lieu multisocial, multiculturel, intergénérationnel, de partage, de découverte et d’exploration qui évoluera avec le temps et les rencontres. Il est surtout l’aboutissement d’un projet qui a mûri avec les années, les expériences et les rencontres…

> Pavillon Southway. 433, boulevard Michelet, 13009 Marseille. Tél. : 09 52 14 22 00. hello@southwaystudio.com Entrée : 5 €.

Emmanuelle Luciani dans le salon du Pavillon Southway.
Emmanuelle Luciani dans le salon du Pavillon Southway. Hervé Hote
Mobilier, fresques, sculptures et ornements divers forment une œuvre totale.
Mobilier, fresques, sculptures et ornements divers forment une œuvre totale. Hervé Hote
Le rez-de-chaussée du Pavillon.
Le rez-de-chaussée du Pavillon. Hervé Hote
Fresques inspirées de l’Egypte ancienne.
Fresques inspirées de l’Egypte ancienne. Hervé Hote

 

The good concept store La sélection IDEAT