Comment Silvera s'adapte à l'évolution du marché du meuble…

À l’occasion du trentième anniversaire de l’enseigne, Paul (le père) et Ugo (le fils) Silvera font le point sur son développement et l’évolution du monde de l’ameublement, qu’ils suivent avec beaucoup de flair…

L’adaptabilité est une force. Dès le départ, l’entreprise de commercialisation de mobilier contemporain fondée par Paul Silvera et sa sœur Fabienne réfléchit aux besoins de sa clientèle. Proche des architectes, le duo a l’idée de leur simplifier la vie en imaginant un « showroom de documentation ». Plus tard, à l’heure où les distributeurs deviennent ultra-spécialisés, Silvera s’affranchit des frontières entre mobilier de bureau et habitat, hôtellerie et collectivités… et noue des partenariats avec les marques internationales les plus prestigieuses. « Ces dernières années, rappelle Paul Silvera, nous avons perçu une forte expansion de l’outdoor. Nous y sommes devenus très attentifs et force de proposition. Mais le canapé, qui occupe 30 % du marché du mobilier d’intérieur, demeure toujours l’élément-phare de la maison. Nous nous attachons donc à présenter une offre globale. »

« Notre force, c’est notre expertise dans les deux domaines (l’habitat et le contract, NDLR). Quand l’un des deux secteurs s’essouffle, l’autre prend le relais », souligne Paul Silvera, cofondateur de l’enseigne familiale. Confirmation avec le mobilier Stua (fauteuil Gas et bureau Lau de Jesús Gasca), à l’aise partout.
« Notre force, c’est notre expertise dans les deux domaines (l’habitat et le contract, NDLR). Quand l’un des deux secteurs s’essouffle, l’autre prend le relais », souligne Paul Silvera, cofondateur de l’enseigne familiale. Confirmation avec le mobilier Stua (fauteuil Gas et bureau Lau de Jesús Gasca), à l’aise partout. DR

Anticipation et expansion

Aujourd’hui plus que jamais, l’entreprise familiale interprète les signaux. C’est ainsi qu’à l’occasion du confinement, dès le début de la mise en place du télétravail, elle a proposé des packs bureau-siège-luminaire pour aménager chez soi un espace adapté. « Autrefois, nous avions une importante demande de bureaux de direction, une tendance complètement passée de mode depuis. En ce moment, ce sont plutôt les cabines de vidéo­conférence à l’acoustique étudiée qui ont le vent en poupe », explique Ugo Silvera, le fils de Brigitte et Paul, qui a rejoint le groupe en 2018 avec pour mission de gérer toute la partie numérique et communication de la marque. Il assure également le bon fonctionnement des nouvelles adresses (Lyon, Marseille et Londres). D’autant que Silvera a peu à peu développé des showrooms en accord avec des éditeurs haut de gamme comme Poliform qui s’appuient sur l’expérience de ce leader de la distribution. Mais en créant un dépôt outlet (magasin d’usine) à Saint-Ouen, Silvera propose aussi des prix plus accessibles et « une logique d’économie circulaire » bienvenue pour continuer de semer la bonne parole du design.

The good concept store La sélection IDEAT