À Marseille, Eotia veut briser le carcan de la galerie

Hauts plafonds, parquet, verrière… C’est au sein d’un appartement bourgeois, en plein centre-ville, que cette galerie marseillaise présente ses tableaux, sculptures et pièces de design.

Eotia est une galerie d’un genre nouveau… Dans ce nouvel espace marseillais, les œuvres et objets d’art ponctuent chaque pièce et prennent vie comme dans un véritable appartement. La porte passée, une enfilade de photos minimalistes d’Emilie Mori conduisent au salon. Là, une toile captivante de l’artiste  Marie de Buttet règne entre deux grandes fenêtres, tandis que sur un autre pan de mur s’expriment les œuvres du street-artiste Homek. Côté design, les lampes dorées à l’or fin de Mounia Radouane viennent parfaire l’ambiance cosy du salon et la table au centre corseté renforce l’aspect chaleureux de la pièce. Signée par l’ébéniste d’art Mr Louis, elle se pare sur toute sa longueur de la délicate vaisselle de la céramiste Caroline Augier… En tout, plus d’une vingtaine d’artistes sont ainsi mis en scène par Laurianne Latry, la fondatrice des lieux.

Dans le salon, au-dessus du canapé, on découvre des toiles du street-artiste Homek.
Dans le salon, au-dessus du canapé, on découvre des toiles du street-artiste Homek. DR

Une galerie pour tous…

Par son approche pluri-artistique, cette jeune femme passionnée veut créer de l’émotion, du partage, de la convivialité… Bref, un nouvel art de vivre ! « Je souhaite démocratiser la galerie d’art, la rendre accessible, ouvrir l’art au plus grand nombre », lâche Laurianne Latry. Pour ce faire, elle souhaite proposer des vernissages mensuels, des scénographies en mettant tour à tour un de ses artistes partenaires à l’honneur. Toutefois, pas besoin d’attendre un vernissage pour découvrir le lieu et échanger avec l’équipe, contempler les toiles en buvant un café… Chez Eotia la porte est ouverte (sur rendez-vous) aux collectionneurs, aux amateurs comme aux néophytes. Afin de satisfaire le plus grand nombre, Laurianne propose une sélection limitée de créations de tous les styles (Pop art, design, art brut, street-art, graph, abstrait, figuratif…) sur différents supports (lithographie, photo, dessin, peinture, print, objet, ameublement…) ainsi qu’un large panel de prix. Pour ceux qui le souhaitent, des diners privés et des brunchs peuvent même être organisés avec un chef avec possibilité de « cuisiner » l’artiste sur son parcours, sa vision…

Sur la bibliothèque lampe Qaleb Soukar recouverte d’or jaune.
Sur la bibliothèque lampe Qaleb Soukar recouverte d’or jaune. DR

…ancrée dans son époque

Si les œuvres que propose Eotia sont d’abord dédiées aux particuliers, les professionnels y trouveront aussi leur compte via Eotia Business, qui propose une formule de leasing défiscalisée. La galerie peut aussi imaginer de l’évènementiel d’entreprise sur-mesure, en invitant des artistes à présenter leur univers, leur savoir-faire, autour d’un vernissage ou d’une conférence. Cette galerie avant-gardiste, dont le nom provient d’une déesse grecque qui signifie « le feu sacré et le foyer », vient animer ou raviver en nous, la flamme… celle de l’amour de l’art visuel, culinaire mais avant tout celui de vivre !

> Eotia Gallery. 46, rue de la Paix Marcel Paul, 13001 Marseille www.eotia.fr

Sur le chevalet, tableau Humanity de Silvia Calmejane.
Sur le chevalet, tableau Humanity de Silvia Calmejane. DR
En bas à gauche, le Manchot au bec d’oré de DUZ. Sculpture en plâtre polyester, peint à la main, ciré.
En bas à gauche, le Manchot au bec d’oré de DUZ. Sculpture en plâtre polyester, peint à la main, ciré. DR

 

The good concept store La sélection IDEAT