Private Choice 2020 : Le meilleur de l’art et design réunis à Paris

Pour sa 9e édition, Private Choice, manifestation parisienne fondée par Nadia Candet, raccourcit dans un superbe appartement parisien, toutes les distances inutiles entre art et design. A voir du 19 au 25 octobre.

La rencontre entre une personne et un objet est de l’ordre du plaisir. Les chineurs le savent, les amateurs d’art et de design le confirment. Cette quête a le plaisir d’une chasse, (presque) toujours pacifique. Pourquoi s’inscrire dès maintenant pour visiter le cabinet de curiosités de Private Choice ? Parce qu’il est scénographié dans un très bel appartement parisien, et aussi parce qu’on y fait le plein de sensations, en dehors de tout diktat prescripteur.

Fauteuil Matrice de Tawla pour Plumbum.
Fauteuil Matrice de Tawla pour Plumbum. Samuel Cortes

La première surprise est de voir tous ces objets d’art et de design, mis en scène dans un appartement parisien plein de caractère, avec des dorures mais pas trop. Ces dernières se détachent sur un fond gris, qui tire sur le vert suivant l’éclairage. Ambiance… Chez Private Choice, c’est comme si chaque vase, chaque chaise, chaque tableau, lustre ou bijou avait été sélectionné par Nadia Candet, sa fondatrice, pour souligner leur capacité à étonner en dialoguant ou en s’opposant avec d’autres pièces. On se demande dans quelle mesure cette femme de goût choisit de présenter ce qui se fait de moins attendu.

Le fil rouge, c’est peut-être celui du cabinet de curiosités. Avec un paradoxe, celui de la fonctionnalité. Le confort est substantiel sur l’étrange fauteuil Matrice de Plumbum (Tawla), entre la résille métallique et le velours et on peut se servir au quotidien du jeu d’assiettes d’Andy Warhol. Les visiteurs qui voudront voir la réalité de leur corps augmenté d’un bijou d’artiste de la galerie Minimasterpiece, (manchette de Sonia Vari ou pendentif définitif de Vera Molnar), verront leur sens et leur attention sollicités par des objets aux registres contrastés.

Le parfum de l’insolite

Impossible aussi de rater les lustres twistés Up Down de Daniel Firman, artiste très en forme dont les deux sculptures à découvrir in situ sont ahurissantes. En réalité, Private Choice, c’est un peu comme si on se promenait dans l’appartement d’amateurs éclairés à qui on soufflerait : « Si un jour vous vendez vos dessins de Christelle Théa, pensez à moi ! » Les murs sont couverts de tableaux. Citer les artistes, designers et créateurs présents serait un inutile « name dropping ». Ici, ne compte que la qualité de leur production. Tous ont en commun une même capacité à créer des objets plutôt uniques, aptes à charger l’espace en diffusant autour de leurs contours le parfum de l’insolite, du peaufiné, aussi bien par l’esprit que par la main.

Au premier plan, les « bottes de serpent » de Yann Delacour.
Au premier plan, les « bottes de serpent » de Yann Delacour. Théo Baulig

Private Choice relève ainsi d’un choix qui touche les sensibilités contemporaines parce qu’il vise large sans perdre de sa substance. Certaines créations sont plastiquement fortes, comme les sculptures en bottes de reptile de Yann Delacour, d’autres totalement évanescentes, comme le paysage mental de Boris Chouvelon, un dessin sur un rideau de soie imprimé aussi diaphane que le Nébulogramme n°4 de Charlotte Charbonnel, un nuage posé sur la cheminée comme un papillon épinglé.

Passer le doigt sur le dossier du simplissimme Présence Bench en laiton et acier de Gaspard Graulich fait apprécier son toucher satiné. Tout ici a une histoire derrière, même la télévision The Serif conçue par les Frères Bouroullec, également auteurs d’une bague chez Minimasterpiece. Tout s’enchaîne. Revenons les pieds sur terre, où tout ce que nous avons sous les yeux est dûment étiqueté sur le catalogue. Pour que la visite reste un plaisir, il faut réserver son moment de visite. A part le masque, il n’y a pas de dresscode…

> Du lundi 19 au dimanche 25 octobre. Adresse et réservation sur le site de Private Choice.

Private Choice s’installe pour une semaine dans un spacieux appartement parisien.
Private Choice s’installe pour une semaine dans un spacieux appartement parisien. Théo Baulig
Le lustre singulier de Daniel Furman domine la salle à manger.
Le lustre singulier de Daniel Furman domine la salle à manger. Théo Baulig
Fontaine d’Arthur Hoffner.
Fontaine d’Arthur Hoffner. DR

 

The good concept store La sélection IDEAT