V-ZUG 2033 : Une entreprise d’électroménagers aux engagements durables

Responsable du développement durable de V-ZUG, Marcel Niederberger explique à IDEAT comment le fabricant suisse d’appareils électroménagers premium s’est emparé avec le plus grand sérieux de cette question. La marque fait même de l’écologie son cheval de bataille pour son projet 2033.

Le développement durable chez V-ZUG, un état d’esprit ?
Marcel Niederberger (V-ZUG) : Cela a toujours été dans l’ADN de la maison. Le profit ne peut pas être le seul moteur d’une entreprise. Chez V-ZUG, nous avons adopté une triple ligne directrice : « People, Planet, Profit », soit « l’humain, la planète, le profit ». L’humain, ce sont nos mille employés, auxquels nous portons une grande attention en matière de diversité, d’inclusion, de culture, mais aussi de formation et d’égalité. Mais c’est également la société dans laquelle nous vivons ou, bien sûr, la ville de Zug, dans laquelle nous investissons beaucoup. La Suisse ne se résume pas qu’à la finance, au chocolat et aux montres ! Pour la production dans la confédération, nous faisons travailler cinq cents personnes ; il est important de conserver ces capacités industrielles à l’intérieur du pays.

V-ZUG 2033, un projet qui monte

Est-ce l’objet de ce projet ?
Oui, dans le but de garder en Suisse nos activités de recherche, de développement et de production, nous avons conçu un projet dont l’échéance est 2033, qui repense notre site industriel. Notre future usine occupera 50 % d’espace en moins au sol, tout en doublant sa capacité de production. Pour cela, nous l’avons pensée à la verticale. Sur l’espace gagné, nous installerons le « Tech Cluster Zug », un centre d’innovation ouvert aux industries, aux start-up, aux universités… pour partager nos connaissances.

Quels sont les aspects écologiques de ce projet V-ZUG 2033 ?
Nous avons équipé les toitures de panneaux solaires, comme celle du centre de mobilité qui sera inauguré au printemps 2022. L’électricité produite alimentera les bornes de recharge des véhicules. Les bâtiments Zephyr, qui accueillent la production, en sont aussi dotés pour le chauffage. Nous essayons de nous passer des énergies fossiles en les remplaçant par le soleil, l’eau, le biogaz… Nous privilégions également le bois comme matériau de construction. Issu de producteurs locaux, il permet de bâtir rapidement. L’immeuble Pi, une future tour d’habitation de 80 mètres de haut, sera édifié ainsi. Tout ceci concourt à limiter notre empreinte carbone.

V-ZUG 2033, un projet de grande envergure pensé comme un village.
V-ZUG 2033, un projet de grande envergure pensé comme un village. DR
Avec une hauteur de 80 mètres, Pi est une tour d’habitation à la structure entièrement réalisée en bois local pour réduire l’empreinte carbone. Les logements à loyer modéré seront proposés en priorité aux collaborateurs de V-ZUG et alimentés en chauffage par le centre multi-énergie du Tech Cluster Zug.
Avec une hauteur de 80 mètres, Pi est une tour d’habitation à la structure entièrement réalisée en bois local pour réduire l’empreinte carbone. Les logements à loyer modéré seront proposés en priorité aux collaborateurs de V-ZUG et alimentés en chauffage par le centre multi-énergie du Tech Cluster Zug. DR

Un impact positif sur la planète

Réduire les émissions de CO2 est donc l’un de vos objectifs majeurs ?
Nous voulons parvenir dès cette année à la neutralité carbone. Pour cela, nous disposons de trois leviers : éviter, diminuer et compenser nos émissions de CO2. En 2012, nous avions installé une équipe interne spécialisée dans les impacts environnementaux. Elle nous a permis d’identifier l’origine des émissions, de mettre en place les mesures citées précédemment et de commencer un rapport d’activité détaillé, en vue de la publication de notre rapport annuel sur le développement durable. Nous sommes aussi impliqués dans de nombreuses actions comme les programmes « Swiss Triple Impact », qui visent à faire évoluer l’écosystème suisse vers une économie résiliente, et le « Sustainable Development Goals », des Nations-Unies, qui définit les objectifs à atteindre à l’horizon 2030.

Compenser ne serait-il pas plus simple ?
Si, mais le but n’est pas de dépenser pour ensuite compenser. C’est pourquoi nous avons choisi de nous « punir » en créant notre propre fonds CO2, auquel nous reversons 120 francs suisses par tonne de CO2 émise. Nous finançons ainsi des projets dont l’objectif est d’améliorer l’efficacité énergétique.

Avez-vous ce même souci d’exigence avec vos produits ?
Le principe de l’économie circulaire est de conserver le plus longtemps possible un produit dans la boucle. Cela veut dire pouvoir le réparer. D’ailleurs, les fabricants devront dès 2021 proposer leurs pièces détachées pendant dix ans. Chez V-ZUG, cela fait trente ans que nous le faisons et pour une durée de quinze ans. C’est ce que signifie « la perfection suisse à la maison ».

> Produits et services consultables sur le site officiel de V-ZUG.

Le modèle Fullflex Black 90.
Le modèle Fullflex Black 90. DR
Le modèle Combi Stream.
Le modèle Combi Stream. DR
V-ZUG propose des produits économes en énergie et en eau, presque tous connectés à l’application V-ZUG-Home. Ici, le four combiné vapeur Combi-Steam XSL, le four Combair XSL et la machine à café Supremo XSL.
V-ZUG propose des produits économes en énergie et en eau, presque tous connectés à l’application V-ZUG-Home. Ici, le four combiné vapeur Combi-Steam XSL, le four Combair XSL et la machine à café Supremo XSL. DR
Marcel Niederberger est le responsable. développement durable chez V-ZUG.
Marcel Niederberger est le responsable. développement durable chez V-ZUG. DR

The Good Spots Destination Suisse