Gynécée : Paris accueille sa première maison conçue pour les femmes

C'est à l'abri d'une cour pavée typiquement parisienne que Gynécée reçoit ses clientes. Imaginée pour accompagner les femmes dans tous les cycles de leur vie, cette maison holistique offre à la capitale un nouveau regard sur le bien-être au féminin. Visite.

La rue Blanche garde ses secrets bien au chaud. Seuls les connaisseurs savent qu’elle abrite l’un des plus beaux clubs privés de la capitale mais aussi l’un de ses plus anciens théâtres. A cela s’ajoute aujourd’hui un nouveau mirage en fond de cour, une maison chaleureuse et bienveillante dédiée aux femmes, baptisée Gynécée.

Camille Boursier et Salomé Brial, les co-fondatrices de Gynécée.
Camille Boursier et Salomé Brial, les co-fondatrices de Gynécée. Romain Ricard

Gynécée : la maison des femmes

Gynécée est un lieu nécessaire, qui a eu la bonne idée de prendre une forme adaptée à son époque. Niché dans une maison déjà pétrie d’atouts décoratifs (distribution harmonieuse des volumes, escaliers en bois d’époque, cour boisée, petit cabanon extérieur…), ce refuge offre un point de rencontre à toutes les disciplines modernes du bien-être. Yoga, méditation, ostéopathie… Les grands classiques s’y retrouvent, au même titre que d’autres pratiques plus méconnues mais pas moins indispensables (massage énergétique, yoga de la fertilité, réflexologie…) ainsi que des ateliers à thème.

C’est ainsi que Camille Boursier et Salomé Brial ont pensé leur maison holistique : un lieu où se rencontreraient tous les domaines qui touchent de près ou de loin la femme, tout au long de sa vie. De l’adolescence à la ménopause, en passant par l’acte de donner la vie, le corps féminin trouve chez Gynécée un accompagnement global et inédit à Paris.

Un aperçu des deux cabines de soin et de consultation de la maison des femmes Gynécée.
Un aperçu des deux cabines de soin et de consultation de la maison des femmes Gynécée. Romain Ricard

Un lieu chaleureux et bienveillant

Bien que l’on ne juge pas un livre à sa couverture, Gynécée n’a pas mis de côté l’esthétique pour soutenir son projet. Pensé par Salomé, la moitié du duo de fondatrices, le décor traduit la mission du lieu sans tomber dans les clichés. Du rose, oui, mais nuance terracotta. Des fleurs, aussi, mais plutôt séchées. Le mobilier, quant à lui, a été chiné pour sa plus grande partie : « J’ai profité du premier confinement pour devenir une experte de la brocante en ligne », s’amuse la décoratrice néophyte, sans conteste dotée d’un goût bien aiguisé.

Chez Gynécée, on rentre comme à la maison. On sonne puis on ôte son manteau et ses chaussures avant de pénétrer dans le salon. Ici, les chaises d’ordinaire affectées aux salles d’attente sont remplacées par un grand et cosy canapé bordé de fauteuils contemporains. Derrière la verrière, c’est yoga time. Si l’on vient pour une consultation privée, alors c’est à l’étage que cela se passe. Là-haut, deux cabines joliment décorées offrent tout le confort pour un moment de bien-être en toute intimité.

Le salon d’attente de Gynécée invite au calme et à la douceur.
Le salon d’attente de Gynécée invite au calme et à la douceur. Romain Ricard

> Gynécée. 62, rue Blanche. 75009 Paris. Site internet.

The good concept store La sélection IDEAT