Home : dans l’appartement de Paulina Liffner von Sydow

« Le minimalisme ne me ressemble pas. Mon concept et ma nature, c’est plutôt l’accumulation ! » Paulina Liffner von Sydow, créatrice de la marque de sacs à main Little Liffner, a conçu la décoration de son nouvel appartement avec le même esprit que celui qu’elle emploie pour ses collections. Un mélange de fonctionnalité scandinave et d’artisanat italien.

Paulina Liffner von Sydow a grandi à Göteborg et a d’abord travaillé dans l’industrie de la mode pour des magazines et des agences de relations publiques avant de lancer son propre label de sacs à main, Little Liffner, en 2011. Aujourd’hui, son entreprise, dont le siège est à Stockholm, est devenue internationale et compte des acheteurs dans le monde entier, des États-Unis jusqu’à la Chine. Il y a une quinzaine d’années, elle a déménagé à Stockholm et vit depuis dix ans dans un appartement scandinave dans le quartier de Vasastaden.

Un havre de paix au coeur de Stockholm

L’hôtesse des lieux, Paulina Liffner von Sydow, assise sur une chaise paon vintage en rotin provenant du magasin Brandstationen, à Stockholm.
L’hôtesse des lieux, Paulina Liffner von Sydow, assise sur une chaise paon vintage en rotin provenant du magasin Brandstationen, à Stockholm. Johan Sellén

Depuis 2018, elle occupe avec son mari, Gustav, et leurs deux enfants, âgés de 2 et 5 ans, cet appartement de 150 m2. « Nous avions besoin de plus d’espace », explique-t-elle. L’une des raisons pour lesquelles le couple a décidé d’emménager ici ? La vue et la proximité de Norra Real, école secondaire supérieure de renom, abritée dans un très beau bâtiment du XIXe siècle à l’architecture monumentale. Et une absence de réel vis-à-vis. Paulina Liffner von Sydow a connu différents logements dans ce même périmètre, qu’elle adore pour son atmosphère à la fois douce et dynamique.

On y trouve de nombreux bons restaurants et toujours de nouvelles adresses, de même que des espaces verts, comme le vaste parc Haga. L’emménagement ne s’est pourtant pas fait du jour au lendemain. Il a d’abord fallu entreprendre une importante rénovation – la salle à manger s’est notamment transformée en cuisine. « Nous en avons fait une pièce qui ne ressemble pas vraiment à ce que l’on a l’habitude de voir. Presque tous les éléments techniques, y compris le réfrigérateur, ont été dissimulés derrière des portes de placard. C’est ainsi devenu davantage un lieu de vie qu’un labo traditionnel. Quant à l’ancienne cuisine, c’est désormais une chambre pour les enfants. »

Les voyages comme source d’inspiration

Dans le salon, tabouret blanc vintage surmonté d’une pile de livres consacrés à la mode (à gauche). / Dans le salon, sur le tapis en laine Frame (Melimeli), table basse en verre et en métal Alanda ’18, design Paolo Piva (B&B Italia) (à droite).
Dans le salon, tabouret blanc vintage surmonté d’une pile de livres consacrés à la mode (à gauche). / Dans le salon, sur le tapis en laine Frame (Melimeli), table basse en verre et en métal Alanda ’18, design Paolo Piva (B&B Italia) (à droite). Johan Sellén

Pour la décoration de cet appartement scandinave, le couple a puisé son inspiration dans ses nombreux voyages aux États-Unis et en Suède : « Nous avons largement emprunté au style californien. ­Notamment en juxtaposant des tapis, des céramiques et du velours, explique la créatrice de 39 ans. Mais si vous n’apportez à votre intérieur qu’exclusivement du neuf, il manquera quelque chose. C’est pourquoi nous avons mêlé des objets que nous avons collectionnés, de préférence des années 60 et 70, comme les canapés de 1979 entreposés dans le grenier de mes parents, et utilisé des couleurs chaudes pour une impression de confort. Pas de tons froids, mais différentes nuances de blanc. J’applique mes goûts et procède ainsi dans mon travail, au sein de mon label. » Paulina exploite quantité de coloris et de formes et n’hésite pas à se remettre en question.

Par exemple, elle pensait qu’une entrée jaune fluo serait géniale. Comme ses créations, cette saison-là… Cela n’a pas eu le succès escompté. Finalement, elle a choisi un marron chocolat, qui s’est révélé une bien meilleure idée ! « Naturellement, je penche pour les motifs graphiques. Ma mère, qui est artiste, dit qu’ils sont bons pour le cerveau ! » s’amuse-t-elle. Un parti pris qui ne s’applique pas forcément à sa collection de sacs aux formes douces et organiques. Elle a essayé de meubler sa maison dans un style au départ minimaliste, mais s’est vite aperçue que cela allait à l’encontre de sa nature profonde.

Dans la chambre, peinture noire mate Off-Black (Farrow & Ball) (à gauche). / Dans le bureau, lampe en papier mâché White Earth, design Marie Michielssen (Serax) (à droite).
Dans la chambre, peinture noire mate Off-Black (Farrow & Ball) (à gauche). / Dans le bureau, lampe en papier mâché White Earth, design Marie Michielssen (Serax) (à droite). Johan Sellén

Si cette habitation est une sorte de work in progress, Paulina Liffner von Sydow préférerait éviter qu’elle ne devienne le théâtre de contradictions, voire d’un chaos, même fécond. « Je suis très consciente d’avoir la chance de disposer et de pouvoir concevoir un espace aussi confortable et j’y pense tous les jours. Je sais que je suis très privilégiée », conclut-elle. Son appartement opère ainsi un charme chic et contemporain, mais pas guindé. Exactement comme sa collection.

> Littleliffner.com

The Good Spots Destination Suède