VIDEO : Réouverture de la Villa Majorelle, le joyau de l'école de Nancy

C’est un emblème de Nancy qui vient de réouvrir ses portes… Fermée pendant plus de deux ans pour rénovation, la Villa Majorelle accueille à nouveau le public avide de découvrir ce trésor de l’Art nouveau. Cette bâtisse a été conçue entre 1898 et 1902 par l’architecte parisien Henri Sauvage à l’invitation de Louis Majorelle, figure majeure de l’école de Nancy. Il s’agit d’ailleurs de la première construction entièrement de style nancéien et elle occupe depuis toujours une place toute particulière dans l’histoire du mouvement artistique. Depuis qu’il a repris la manufacture de meuble familiale en 1880, son commanditaire explore une vision nouvelle de la création artistique avec ses compères Émile Gallé, Jacques Gruber, Eugène Vallin ou encore Victor Prouvé (eh oui, le père de Jean). Ensemble, ils créent l’association de l’école de Nancy, qui s’intéresse à des disciplines aussi variées que l’architecture, l’ébénisterie, le vitrail, la ferronnerie, la typographie… À la croisé de l’industrie et de l’art, l’école se démarque par une forte inspiration naturaliste initié par son directeur Émile Gallé et qui se traduit par de riches décors floraux.

La Villa Majorelle est sans doute le plus beau testament de ce mouvement. Sous l’impulsion de son architecte et surtout de son commanditaire et propriétaire, la plupart des membres de l’association participent activement à sa construction. Le maître verrier Jacques Gruber réalise par exemple les vitraux de la maison et Henri Royer certaines fresques décoratives. Mais Majorelle fait également appel à ses amis parisiens dont le peintre Francis Jourdain et le céramiste Alexandre Bigot. Pour le mobilier, les boiseries et l’escalier, Louis Majorelle met lu- même la main à la pâte et réalisera pour sa maison quelques-unes de ses plus belles pièces, comme celles de la chambre à coucher, parfaitement conservées et toujours en place aujourd’hui.

Pour la décoration, il dispose un peu partout des objets offerts par ses plus proches collaborateurs comme Émile Gallé, Victor Prouvé ou les frères Daum. Si la grande majorité de ces pièces d’origine ont disparu au cours de l’histoire, l’équipe en charge de la rénovation a choisi de disposer des objets se rapprochant le plus possible de ceux d’époque en piochant dans les réserves du musée de l’école de Nancy. Résultat, près de cent vingt ans après son inauguration, la Villa Majorelle semble n’avoir pas bougé d’un pouce et plonge les visiteurs dans l’ambiance de l’âge d’or de la cité lorraine.

> Villa Majorelle. 1, rue Louis Majorelle, 54000 Nancy. Visite sur réservation ici.